Qui sommes nous ?

MAXImini.com 18 ans déjà !!!


Le site MAXImini.com est le premier site d’information crée aux Antilles, il souffle cette année ses 18 bougies le 02 avril 2016 ! Une histoire hors du commun, dans le monde du web, aux Antilles.
Logo MAXImini.com

Il y a 18 ans naissait, Maximini.com, le portail d’information consacré à l’actualité des Antilles.

Aujourd’hui, ce type de site web est connu de tous. Mais à l’époque, c’était une autre paire de manches : Internet n’en était qu’à ses premiers balbutiements. Lorsque Maximini a voulu creuser son sillon, l’information sur le web n’était encore qu’un vaste désert technologique, pour rappel à cette époque Google n’existait pas, les pages jaunes encore moins et Yahoo ! n’était pas encore un moteur de recherche.

Maximini.com est arrivé un peu comme un extra-terrestre. Pionnier, le site deviendra très vite leader de l’Internet en Guadeloupe.

A deux reprises, Maximini se voit décerner les Nets d’Or récompensant les meilleurs sites web des Antilles, en 1997 puis en 2003. Cette année-là, Maximini affiche à son actif, plus de 45 millions de pages vues, et 3 859 751 visiteurs: soit 12 000 lecteurs chaque jour. L’un des atouts de cette percée fulgurante c’est bien sûr l’excellent positionnement dont jouit Maximini sur les moteurs de recherche, grâce à son partenaire Albert.com et son nouveau système de recherche sur Internet.

A ce moment-là, Google n’existe pas encore. Maximini bénéficie de la plus grosse base de données avec un accord entre Albert.com et Alltheweb, moteur de recherche international qui comprend 69 langues dont le créole. La recherche se fait par mots clés et permet d’accéder directement aux sites demandés. Aujourd’hui encore, Maximini reste avant gardiste dans ce domaine.

D’autres ont tenté l’aventure, quelques années après. Mais l’expérience ne s’est pas vraiment révélée probante. Certains ont tenu à peine deux ans, d’autres comme le quotidien historique des Antilles ont carrément loupé le train du numérique.

Mais la clé du succès de Maximini se trouve aussi dans sa stratégie financière. L’entreprise n’a jamais bénéficié de subventions, elle a su trouver son équilibre financier d’elle-même, en tirant ses revenus des annonces publicitaires. Une stratégie inconnue à une époque où les premières stars up font leur apparition. En 2001, Maximini lève plusieurs millions de Francs grâce à un consortium d’entreprises. De son côté, Albert Inc. mobilise 85 millions de dollars.

Maximini fait partie de ceux qui ont pris la vague du web bien avant l’heure. Un pari audacieux que le site a relevé avec brio et qui le place encore aujourd’hui, dans les starting blocs de la toile numérique, aux Antilles.

Les membres fondateurs


Jean-Yves FRIXON – Directeur Général

Thierry ELFGANG – Directeur Commercial (1996-2011)

Michel CALMO – Directeur Financier (1999-2001)

Marc HOURI – Directeur du Développement (1999-2001)

L’évolution de l’éditorial du site MAXImini


1998 à 1999 : 

Au démarrage le site s’appelle Webantilles.com, c’est une sorte de portail de liens, ou l’on y trouve les bons plans du web de l’époque avec un agenda des événements locaux. Le site propose alors un annuaire des sites web antillais ainsi qu’un annuaire des petites annonces du département.

1999 à 2001 : 

Le site change de nom de devient MAXImini.com, il dispose d’un moteur de recherche avec un annuaire téléphonique professionnel, on n’y retrouve également au quotidien toute l’information locale Guadeloupéenne sous la forme de dépêche. Le slogan du site est trouvé « MAXImini.com un maximum d’info en un minimum de temps. »

2001 à 2002 :

MAXImini.com intègre sur son site web le premier moteur de recherche en langage naturel au monde, il est interfacé à une base de données 192 millions de pages web. MAXimini signe a cette période un contrat de partenariat avec deux startups internet Albert Inc et All The Web.

Elle devient également le partenaire de nombreuses autres entreprises importantes tel que IBM, Net2one ou encore Webcity. L’entreprise a pour ambition de développer un portail régional dans chaque région de France sous le même modèle que celui de la Guadeloupe. L’entreprise lève alors 1 Millions de francs.

2002 à 2004 : 

Suite à l’effondrement du marché boursier et à la fuite des investisseurs dans le secteur du web après l’éclatement de la bulle Internet, MAXImini se voit dans l’obligation de changer son business plan et prend une nouvelle orientation économique centré sur le développement d’une information Antilles-Guyane. Les actionnaires abandonnent alors l’idée de se développer sur la France Métropolitaine, et une nouvelle version du site voit le jour.

Le site propose des nouvelles rubriques pour chaque département des Antilles, l’équipe se concentre sur l’actualité locale (fait divers, économie, politique, sport etc…). MAXImini propose à cette époque également de nombreuses petites annonces gratuites et annonces immobilières, on y trouve également un guide touristique pour chaque commune de la Guadeloupe et de la Martinique.MAXImini.com compte alors en moyenne 12 000 visiteurs chaque jour. Les actionnaires décident alors de convertir l’affluence du portail en le monétisant par le développement de plusieurs sites web dans le e-commerce, notamment dans la vente de produits locaux et dans la distribution numérique de musique Antillaise. Cette stratégie permettra d’avoir une source de revenu importante pour le site MAXImini.com en plus de la vente des espaces publicitaires.

2004 à 2007 :

MAXImini lance une version papier de son site web, sous la forme d’un quotidien d’information distribué gratuitement chaque matin sur la Guadeloupe dans les restaurants, les commerces, les boulangeries, les kiosques et les entreprises.

Durant plus de 7 ans la société commercialisera à la fois des encarts publicitaires sur son site web et sur son quotidien papier ce qui lui permettra de trouver un modèle économique viable. MAXImini affine alors son contenu avec des articles de fond et des enquêtes de terrain et propose pas moins d’une trentaine d’articles chaque jour.

2007 à 2009 : 

L’entreprise s’ouvre sur la caraïbe, elle tisse des partenariats avec de nombreux journaux étrangers, elle ouvre un bureau en Haïti ainsi qu’en Martinique et en Guyane.

L’entreprise a pour projet d’ouvrir un bureau de correspondance dans chaque pays de la caraïbe d’ici la fin 2010, mais la problématique d’une monnaie européenne forte face aux monnaies des autres pays de la caraïbes plus faible est un frein dans le projet de développement.

L’entreprise décide alors de se concentrer sur du contenu caribéen francophone et propose désormais de l’actualité sous la forme de reportages vidéo, ce qui est un franc succès est permet de signer un important contrat avec l’opérateur téléphonique Orange Caraibes qui souhaite développer le contenu de son site web en proposant de l’actualité locale à ses abonnées.

En octobre 2009 l’Agence de Presse de MAXImini fournira de l’actualité durant plusieurs années pour le site Orange Caraibes, avec un journal vidéo quotidien et de nombreux articles.

2009 à 2012 :

Suite à la signature du contrat avec Orange Caraibes pour la fourniture de contenu et la conception de son site web, la direction marketing d’Orange Caraibes demande aux actionnaires d’arrêter le développement du site MAXImini.com car celui-ci concurrence désormais celui d’Orange Caraibes.

Les actionnaires sont alors dans l’obligation de freiner le développement de leur site web MAXImini.com afin sauvegarder les emplois et afin de garder le contrat de fourniture de contenu avec Orange Caraibes. Le développement du site web d’Orange est alors confié à une autre société dans le département et une nouvelle version de MAXimini voit le jour avec un contenu réduit à quelques brèves quotidiennes.

2013 à 2015 :

Suite à l’arrivée du France Antilles sur le web en 2009, et suite à la perte du contrat de fourniture de contenu d’Orange Caraibes par l’agence de presse de MAXImini au détriment de France Antilles, le site MAXImini.com connait un nouvel élan.

Jean-Yves FRIXON  l’un des membres fondateurs de MAXImini.com reprend seul les reines du projet MAXImini et le développement avec une nouvelle équipe de développeur et une nouvelle version du site. Le CMS « Leonard » voit le jour, le protocole ASP est abandonné au profit du PHP, MAXImini.com est désormais en HTML 5.

Durant cette période l’actionnaire principal de MAXimini concentre ses investissements et son énergie dans redressement d’une télévision locale « Eclair Télévision » et dans une radio Guadeloupéen « Eclair FM ».

2016 :

Le site MAXImini.com est désormais sur les réseaux sociaux. Il propose une application pour mobile, un nouveau modèle économique de global média est trouvé avec un partenariat fort entre la radio EFM et la chaîne de télévision locale ETV.

Les évolutions du site


Historique économique


1996 – Création de la société Ingen Concept par Jean-Yves FRIXON et Thierry ELFGANG, la société est spécialisée dans la création de spot audiovisuel publicitaire et dans la création de site web.

1997 – La société s’installe au Raizet aux Abymes en Guadeloupe et change de nom en InGua Concept

1997 – la société reçoit le 1er Prix des Nets d’Or pour la création de site web par Wanadoo

1997 – Ingua Concept signe un contrat de partenariat avec IBM pour devenir revendeur de sa solution de paiement électronique

1997 – La société est exposante au côté de IBM sur salon des Nouvelles Technologies « Le COM 97 »

1997 – L’équipe de InGua Concept développement le 1er site web de la chaine de télévision RFO

1997 – Les services de Wanadoo confient la sous-traitance de la création des sites internet de ses clients aux Antilles à la société InGua Concept

1998 – La société s’installe dans les locaux du centre technique de Wanadoo au World Trade Center

1999 – Création et gestion de la page d’accueil du portail de Wanadoo aux Antilles – « Tout Antilles »

1999 – Développement du site web WebAntilles.com

1999 – Changement de nom de l’entreprise InGua Concept en MAXImini et dépot de la marque

1999 – WebAntilles.com devient un portail d’information local et prend la dénomination de MAXImini.com

2000 – Repositionnement du portail MAXImini.com en site d’information départemental

2000 – Signature d’un partenariat avec la startup Net2one.com

2000 – Entrée de deux nouveaux actionnaires Michel CALMO et Marc HOURI

2000 – Création du premier annuaire téléphonique français Actipage.com

2000 – Levé de fond de 1 millions de francs avec le Group Karunet

2000 – Lancement de MAXImini.net moteur de recherche en language naturel en partenariat avec la société Albert.com

2001 – Intégration de l’annuaire téléphonique Actipages.com sur MAXImini.com

2001 – Effondrement de la bulle Internet. Rétractation des investisseurs

2002 – Rachat de l’entreprise par les deux fondateurs Jean-Yves FRIXON et Thierry ELFGANG

2002 – Repositionnement du portail en site d’information Régional (Guadeloupe, Martinique Guyane)

2003 – Création de la première agence de presse des Antilles – Média Cortex

2004 – Lancement du quotidien papier gratuit MAXImini.

2004 – Création de la branche e-commerce NEWCortex et MAXImusique

2008 – Repositionnement du portail MAXImini.com en site d’information caribéen

2009 – Ouverture des bureaux en Haiti et en Guyane avec une correspondance sur St-Martin et St Barthelemy

2009 – Fourniture de contenu à Orange Caraibes

2011 – Arrêt de la version papier de MAXImini après 7 ans de distribution

2011 – Création de l’agence de presse caribéenne Média Caraibes

2011 – La branche Web Agency de MAXImini comptabilise plus de 1750 sites web crées aux Antilles

2011 – L’un fondateur Thierry ELFGANG vend ses participations pour s’aventurer dans d’autres projets dans l’immobilier et le BTP

2010 – Fourniture de contenu et fabrication des journaux télévisés pour ATV et GTV

2012 – Lancement de la nouvelle version du site web de MAXImini en php

2012 – Développement de la branche média TV et Radio par la prise de participation dans une télévision ETV et une radio EFM

02 Avril 2016 – Lancement de la version 16 de MAXImini

Les journalistes et contributeurs de MAXImini


De nombreux journalistes ont écrit pour MAXImini au fil de 18 années écoulées c’est pas moins d’une soixantaine de journalistes et de pigistes qui ont collaborés pour les différentes éditions de MAXImini.

MAXImini a lancé et formé toute une génération de journalistes, et a permis à certain d’accéder et d’évoluer dans d’autres rédactions à travers le monde aussi bien en télévision, dans des rédactions tel que TF1, BFM, ITV, ATV, ATG, GTV, ETV, FRANCE TV, qu’en radio et en presse écrite etc…

Certains sont aujourd’hui Rédacteurs en Chef, Chef de l’information, ou Chef d’édition et ont gravit les échelons, d’autres se sont lancés dans leur propre aventure média tel que le magazine de santé AnForm, ou les sites web, Caraibes Créole News, Showbizz Antilles ou la page Facebook du Flash Info  pour ne citer que cela.

Les Journalistes


  • Daniel Rollé,
  • Thierry Fundéré,
  • Ken Césaire,
  • Freddy Eustache,
  • Alain Thétis,
  • Rébecca Marival,
  • Danik Zandwonis,
  • Patric Sautereau,
  • Jean-Marc Rabarijaona,
  • Marie-Ange Terrasse,
  • Didier Royer,
  • Malika Roux,
  • David Hannoah,
  • Hermann Rose-Elie,
  • Yannick Zebus,
  • Nadine Fadel,
  • Rony Nabal,
  • David Hanoha,
  • Valentin Savonet,
  • Julie Trassard,
  • Christine Cupit,
  • Julien Nicolas,
  • Korine Kingue,
  • René Cazimir-jeanon,
  • Brice Legay,
  • Patrick Botiglia,
  • Claude Gilles,
  • Sarah Balay
  • Anne-Sophie Bellenger,
  • Beatrice Bereau,
  • Lynda Cayarcy,
  • Céline Chalono
  • Philippe Chanlot
  • Herve Brival,
  • Caril Chassol
  • Laura Chatenay,
  • Jacques Damprobe,
  • Thomas Delorme,
  • Sabrina Doré,
  • Eddy Elatré
  • Freddy Eustach,
  • Karine Fleming
  • Marcel Gervélas,
  • Florance Gurrieri,
  • Gaston Janvier,
  • Yvor Lapinard,
  • Samy Janvier,
  • François Labeutoul,
  • Sophie Le Moign,
  • Clémence Moizard,
  • Marc Pacanowski,
  • Stéphane Philadelphe,
  • Karine Pedurand,
  • Caroline Ansard
  • Léopold Neseke,
  • Fréderic Pichon,
  • Marie Rose Lafleur,
  • Dominique Urbino,
  • Arold Lindor,
  • Stéphane Govindin,
  • Estelle Gasnet,
  • Lannig Stervinou,
  • Claude Tage,
  • Elyse Barbe,
  • Delphine Gavach,
  • Amelie Lachenal,
  • André Berthon,
  • Barbara Olivier,
  • Céline Chalono,
  • Randolphe Beppo,
  • Loic Régis,
  • Kathleen Bilas,
  • Faustine Le Guillard,
  • Sophie Lemoigne,
  • Marvin Flower,

Les Photographes


  • Gilles Morel,
  • Bernard Boucard,
  • Patric Lambin
  • Jimmy Pierrot,
  • Patrice Rabord,
  • Cédric FRIXON,
  • Bruno Michaud-Vigne,
  • Cécile Krénate,
  • Gilles de Lacroix,
  • Wilfrid Tereau,
  • Yvan Cimadure-Méry

Campagne TV