Guyane - le 08/06/2011 - Politique

Une dotation spécifique

Philippe Richert, ministre des Collectivités territoriales et Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer ont indiqué aux élus guyanais qu'ils étaient prêts à promouvoir la création d'une dotation spécifique destinée à accompagner de façon transitoire la mise en place de la collectivité unique. Une réunion a eu lieu hier matin, rue Oudinot, entre les deux ministres et les élus guyanais à propos de la situation financière des collectivités de Guyane. Les élus ont appelé notamment l'attention des ministres sur les incidences pour les finances locales des caractéristiques de la Guyane, les questions du foncier non bâti de l'Etat exploité par l'Office national des forêts, du déplafonnement de la dotation superficiaire applicable en Guyane et du transfert aux communes de la part de l'octroi de mer perçue par le département.
Martinique - le 07/06/2011 - Faits-divers

La déflagration lui arrache la main

Un jeune est en garde à vue depuis ce week-end, il est suspecté d'avoir mutilé un homme en lui tirant dessus. A 23 ans, le jeune est déjà connu défavorablement des forces de l'ordre de Fort-de-France. Mais cette fois les faits qui lui sont reprochés sont très graves puisqu'il a été placé en garde à vue pour tentative d'homicide. Selon le suspect il aurait été blessé par arme blanche la semaine dernière et c'est pour se venger qu'il aurait ouvert le feu en retour sur sa victime. Cette dernière a reçu le tir à l'extrémité du bras, la déflagration lui arrachant la main selon la police. Le jeune homme a été conduit au Centre Hospitalier Universitaire de Fort-de-France et malgré la gravité de sa blessure ses jours ne seraient pas en danger mais il ne pourra pas récupérer l'usage de sa main. Quant à l'agresseur, une information judiciaire pour meurtre devrait s'ouvrir à son encontre, au vu de l'état de santé de sa victime et des nombreuses investigations qu'il reste à faire car l'arme avec lequel il a ouvert le feu n'a toujours pas été retrouvée.
Guyane - le 07/06/2011 - Société

La D.A.A.C au jardin botanique

La D.A.A.C. est une association qui a pour objectif de sensibiliser les citoyens sur l'éducation, la formation, l'éducation et la santé. Aujourd'hui elle mène une action de prévention de santé au jardin botanique avec les jeunes qui fréquentent les lieux entre midi et 14 heures, à l'interclasse. L'association tient à sensibiliser le public du jardin botanique, en particulier les jeunes, à qui elle distribue des préservatifs ainsi que de la documentation sur les problématiques liées à leur santé et les préoccupations d'adolescents. Les dangers de la drogue, l'alphabétisation, l'accès au droit citoyenneté, l'inter culturalité et la formation sont les différents thèmes qui sont abordés lors des ateliers. La D.A.A.C. est basée dans la commune de Rémire-Montjoly et tient aussi une antenne à Saint-Georges de l'Oyapock. Ces ateliers sont organisés tous les 15 jours afin de familiariser la population à la citoyenneté.
Guadeloupe - le 07/06/2011 - Politique

Echanger avec Antigue et Barbude

S'ouvrir de plus en plus sur notre environnement proche et développer une véritable coopération avec les pays voisins de la Caraïbe, c'est le sens d'une séance de travail qui s'est déroulée aujourd'hui à l'hôtel de région à Basse-Terre. Une délégation d'Antigue & Barbude était reçue en vue de la rédaction d'une déclaration de coopération entre la Guadeloupe et ces iles du Commonwealth. Le gouvernement d'Antigua et Barbuda et la Région Guadeloupe ont défini un certain nombre de projets sur lesquels ils entendent développer une coopération "mutuellement bénéfique". "La Région Guadeloupe souhaitant poursuivre son insertion au sein de la Caraïbe, et du fait de la proximité des deux pays, une coopération bilatérale permettrait la mise en place de partenariats privilégiés, de coordonner des projets et activités facilitant le rapprochement ainsi que l'échange d' expérience et d'intérêts commun, notamment dans le cadre du programme Interreg IV Caraïbe.", précisaient les services de la Région.
Martinique - le 07/06/2011 - Economie

Jeans, la nouvelle ligne Maritime

Dans un hôtel de la place une conférence de presse était donnée afin d'annonceer l'ouverture d'une nouvelle ligne maritime reliant la Martinique à la Guadeloupe. A Partir du 20 Octobre prochain relier la Guadeloupe, Marie galante ou les Saintes via la Dominique au départ de Saint-Pierre, cela devrait être possible grâce à l'arrivée d'une nouvelle ligne maritime. JEANS : C'est son nom, est une compagnie régulière dont le principal actionnaire est l'Express des iles. Dans un premier temps 3 passages par Saint-Pierre par semaine seront proposés en période creuse contre un passage en pleine saison afin de ne pas engorger la commune du Nord. La desserte sera assurée par un nouveau bateau construit sur un chantier australien pour un montant de 13 millions d'euros. Il reliera les iles voisines en un peu plus de 4 heures et de part ses caractéristiques il répond a une demande de voyages a bas prix des usagers. Ce navire de type catamaran pourra transporter 437 passagers mais aucun véhicule contrairement aux bateaux inter-îles au départ de Fort-de-France. Sans perdre en sécurité à bord, tout a été pensé en termes d'économies déclare Rolland BELLEMARE. Par exemple les sièges habituellement inclinables ne le seront pas sur le catamaran. Ces économies se répercutent sur le prix du billet, ainsi la traversée de Saint-Pierre vers la Guadeloupe devrait couter entre 70 et 80 euros l'aller-retour.
Guadeloupe - le 07/06/2011 - Société

Eoliennes : projets et polémiques

S'engouffrant dans le sillage des annonces du gouvernement, faites l'automne dernier, visant à promouvoir les énergies renouvelables en outre-mer des entreprises ont effectivement fait des propositions d'implantation d'éoliennes, et on parle également, au moins, d'un projet de ferme photovoltaïque, à Saint-Martin. Or, ces projets d'implantation d'éoliennes ont rencontré immédiatement une opposition ferme d'une grande partie de la population. Il est vrai, que l'avis favorable donné par le Conseil exécutif de la Collectivité, mi avril pour un projet d'implantation d'éoliennes à Tintamare, a mis le feu aux poudres. Premièrement, ce projet est situé au coeur de la Réserve naturelle, laquelle n'a pas été consultée pour avis, pas même informée de ce projet. Au cours de l'assemblée générale de la Réserve, il y a une dizaine de jours, une discussion a porté sur ces projets. Le conservateur de la Réserve a écrit des courriers au préfet, au président de la COM et au directeur de la DEAL de Guadeloupe (Direction de l'environnement et de l'aménagement) pour faire prendre acte, à ces différentes autorités de l'absence d'information fournies à la Réserve à ce sujet. En ce qui concerne le projet d'éoliennes à Tintamare, certes si seule la partie littorale de l'île est placée en Réserve naturelle, les décrets qui régissent le fonctionnement de la réserve interdisent tous types de travaux, privés aussi bien que publics. Si des travaux sont impossibles, comment pourrait-on implanter des éoliennes à Tintamare ? Sur le projet à Grandes Cayes cette fois, les implantations des éoliennes ne se feraient pas sur le domaine de la Réserve, mais les haubans, au moins empiéteraient, sur son territoire protégé, ce qui n'est pas anodin. Des projets qui sont susceptibles de déstabiliser le plan de gestion de la Réserve. Au point de remettre en cause l'existence même de la Réserve de Saint-Martin ? Certains le craignent. Pourtant, le travail mené depuis 12 ans est considérable et le voir anéanti serait extrêmement dommageable pour notre territoire.
Guyane - le 07/06/2011 - Culture

Des urnes restituées au Brésil

Trois pièces archéologiques ont été remises aux autorités brésiliennes par la justice française. Il s'agit de trois urnes funéraires de la culture Maraca de l'Amapa, deux anthropomorphes, en bon état de conservation et une anthropozoomorphe. Ces pièces d'un grand intérêt scientifique, patrimonial et artistique ont été saisies chez un collectionneur privé. Elles ont probablement été volées dans l'une des grottes funéraires connues de l'Amapa. Ces pièces sont datées selon les spécialistes entre 1400 et 1700 de notre ère. D'autres urnes de ce type ont été volées en juillet dernier dans les mêmes grottes. Ces pièces devraient sans doute être exposées, après restauration, au Musée de Macapa.
Guyane - le 07/06/2011 - Faits-divers

Un meurtre en prison

Un détenu guyanien du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly a été tué ce matin par quatre autres détenus de nationalité brésilienne. Le meurtre a eu lieu vers 8h30 dans la cour de promenade. Les quatre hommes ont attaqué le détenu et l'ont frappé avec un pic artisanal. La victime a été poignardée au ventre à plusieurs reprises et n'a survécu que quelques minutes à ses blessures. Un surveillant a par ailleurs été piqué à un bras alors qu'il essayait de séparer le détenu et ses agresseurs. Deux autres bagarres ont éclaté dans la prison dans le courant de la matinée et un autre détenu, d'origine brésilienne, a aussi été poignardé par des co-détenus.
Guadeloupe - le 07/06/2011 - Culture

Le "Château Murat" revit !

Les murs du "Château Murat" vont vibrer au rythme de la biguine, du zouk et du compas demain soir ! Ce ne sont pas les premières notes du Festival Terre de Blues qui se déroule à Marie-Galante mais l'animation qui sera mise en place par le Conseil général dans le cadre de l'inauguration de la maison de maître de l'Habitation Murat. La maison principale de l'Habitation a en effet fait l'objet d'une remise en état par le Conseil général, propriétaire des lieux, qui souhaite y "développer un projet structurant pour Marie-Galante". Début 1980, il était décidé de créer au sein de l'Habitation Murat, un écomusée des traditions et arts populaires de Marie-Galante. La maison de maître, siège de cet écomusée devrait abriter deux salles d'exposition dont une pour la présentation de la collection de documents d'archives, de matériels, d'outils et d'objets divers liés à la riche histoire de Marie-Galante.
Guadeloupe - le 07/06/2011 - Economie

7ème Semaine du microcrédit

A compter d'aujourd'hui et jusqu'à samedi, se tient partout en France, la "Semaine du Microcrédit". Un rendez-vous initié par l'ADIE, l'Association pour le droit à l'initiative économique, organisme de référence en matière de microcrédit. Il s'agit de faire découvrir au grand public cette possibilité de financement pour les porteurs de projets qui ne peuvent avoir accès aux prêts bancaires classiques. Le système mis en place par le bangladais Muhammad Yanus bénéficie actuellement à des centaines de millions de personnes de part le monde. Pour cette 7ème Semaine du microcrédit, l'Adie Guadeloupe organise en partenariat avec le Centre Communal d'Action Sociale de la ville du Gosier, un "Marché des créateurs", demain mercredi de 10 heures à 16 heures. Il s'agit d'informer sur la possibilité de créer son entreprise grâce au système du microcrédit. Sur place (à l'Anse Tabarin) des entrepreneurs qui ont concrétisé leur projet de création d'entreprise et donc leur emploi, échangeront avec les visiteurs. L'Adie Guadeloupe informera les personnes désireuses de monter un projet de création d'entreprise. L'Adie peut vous proposer un plan de financement pouvant aller jusqu'à 11 000 euros, à travers 6000 euros sous la forme d'un microcrédit, complété selon les régions par un prêt d'honneur, une aide de l'Etat ou de la région, etc. Le montant maximal du prêt est de 11 000 euros. Ces montants peuvent être investis aussi bien pour le lancement que pour le développement de votre micro-entreprise Le remboursement peut d'étaler sur 30 mois, de façon à permettre des échéances modérées et de rembourser le capital rapidement.
Guadeloupe - le 07/06/2011 - Société

Il y aura cantine à Bouillante

Privés de cantine depuis le 23 mai dernier, les élèves des écoles primaires de la commune de Bouillante pourront de nouveau profiter de la restauration scolaire aujourd'hui. Suite aux intempéries de la fin mai, le captage de Trou-à-Diable est de nouveau endommagé (tout comme en janvier dernier) et la distribution de l'eau potable impossible dans les foyers Bouillantais. Conséquence directe de ce problème d'alimentation, les écoles primaires de la commune sont restées fermées pour une question d'hygiène. La pénurie d'eau potable a également contraint la municipalité à fermer les services de restauration scolaire provisoirement. En accord avec les parents, il a donc été décidé de préparer les repas avec de l'eau en bouteille afin de ne pas pénaliser plus longuement les petits écoliers Bouillantais. Une mesure là aussi provisoire, puisque le maire est en attente des conclusions de l'Agence Régional de Santé (ARS) afin de garantir le maintien de la restauration scolaire jusqu'à la fin du mois.
Guyane - le 07/06/2011 - Société

Un Pôle linguistique en projet

L'agence Tertius présentait hier les résultats de son étude de faisabilité concernant le projet de création d'un pôle d'excellence dans le domaine de la politique linguistique et des traditions orales. Les jeunes du club théâtre du lycée Monnerville de Kourou ont lu des témoignages issus de l'étude. Le rapport de 190 pages a été commandé par la direction des affaires culturelles de Guyane (DAC) et la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF). L'objectif de ce pôle linguistique guyanais étant la connaissance et la reconnaissance de l'ensemble des langues parlées dans la région, leurs transmissions, la coopération régionale et internationale et la création d'outils de mise en oeuvre de cette politique linguistique. Pour réaliser cette étude 150 entretiens ont été réalisés avec des guyanais issus des différentes communautés. 8 ateliers ont aussi été organisés avec les socioprofessionnels et des jeunes.
Martinique - le 06/06/2011 - Faits-divers

Morne Calebasse, un mois aprés

Il y a un mois maintenant tout un lotissement du Morne Calebasse de Fort-de-France était évacué sur arrêté municipal, un glissement de terrain menaçant la sécurité des résidents. Aujourd'hui encore la mairie intervient malgré l'important éboulement qui s'est produit au quartier La Charmette. La municipalité essaie de faire face à cette délicate situation en prenant un certain nombre de mesures et tente autant que faire se peut de réduire les désagréments occasionnés auprès des anciens riverains. Actuellement le terrain s'est stabilisé selon les relevés topographiques qui sont effectués régulièrement, mais la situation pourrait encore évoluer avec les pluies. Les services techniques compétents sont donc à pied d'oeuvre afin de permettre la stabilisation de la zone et surveiller toute évolution. Un mois après, ce glissement de terrain rappelle douloureusement que ce genre de phénomène peut arriver à tout moment dans n'importe quel quartier de l'ile construit à flanc de morne.
Martinique - le 06/06/2011 - Faits-divers

Découverte macabre à Fort-de-France

Le corps d'un sexagénaire a été découvert flottant dans le canal au niveau du Pont de Chaîne, une autopsie devrait être pratiquée demain ou jeudi par un médecin venu de Guadeloupe. Apercevoir un cadavre flottant dés le lundi n'a pas dû être très agréable pour le promeneur qui l'a découvert, surtout aux alentours de 6h30. La découverte s'est faite dans le canal près de la route de Balata à Fort-de-France, selon les pompiers dépêchés sur les lieux pour récupérer la dépouille de l'homme, il présentait déjà des signes de rigidité cadavérique. Aucun papier n'a été retrouvé sur l'individu mais selon le voisinage il s'agirait d'un homme âgé de 69 ans. Ce foyalais habitait dans les environs et il avait l'habitude de trainer dans le secteur accompagné d'amis avec lesquels il buvait quelques verres. Des blessures ont bien été constatées sur son corps mais sont elles le résultat d'une agression ou d'une simple chute ? Pour l'heure impossible de le déterminer. Il faudra donc attendre l'arrivée du médecin légiste pour déterminer les circonstances du décès du sexagénaire.
Martinique - le 06/06/2011 - Faits-divers

L'affaire du Crédit Martiniquais enfin en correctionnelle

Le procès de « l'affaire du Crédit Martiniquais » a débuté ce lundi. 5 personnes comparaissent pour abus de biens sociaux, recel d'abus de pouvoir et escroquerie. D'entrée le ton était donné par les avocats de la défense au tribunal correctionnel de Fort-de-France. Ces derniers, une dizaine pour défendre une femme et quatre hommes, ont obtenu la suspension d'audience dès la première journée. Pour ces avocats ce procès s'apparente à de la mascarade et c'est bien son annulation qu'ils ont demandé. Leur ligne de défense s'appuie sur le fait qu'après presque 13 ans d'instruction et le décès en cours d'instruction de deux des principaux accusés, la procédure n'a plus lieu d'être. En 1997 l'annonce de la banqueroute du Crédit Martiniquais avait défrayé la chronique puisque c'est avec plus de 370 millions de francs de déficit que la banque créée par des planteurs et industriels martiniquais a du fermer ses portes. Il s'est avéré que certains clients privilégiés bénéficiaient des largesses de l'établissement bancaire. La direction de la banque et les industriels ont donc été poursuivis. Ce procès devrait durer quinze jours.
Page suivante

Météo & Cyclone

Suivez minute par minute la trajectoire des cyclones ainsi que les prévisions météorologiques



La MAXIminette du jour



Articles les plus lus


News Letter

Abonnez vous gratuitement !
Recevez l'actualité Antillaise et Caribéenne par mail.

Votre Nom

Votre Email

Votre Région





 
Bois Bandé Aphrodisiaque 100% naturel !