Carnaval 2014 : la machine est lancée

Carnaval 2014 : la machine est lancée

Le carnaval de la partie française est une des manifestations les plus attendues de l’année et un atout touristique incontestable. Consciente de l’importance de la tâche, l’association des Festivités Carnavalesques de Saint-Martin (FCDSM) travaille bien en amont pour que l’organisation soit à la hauteur de ses ambitions.

L’association des Festivités Carnavalesques de Saint-Martin (FCDSM) organisait, mercredi, une conférence de presse qui affirmait le professionnalisme de l’équipe. A l’heure, extrêmement bien préparée, cette conférence affichait une maîtrise de l’évènementiel suffisamment rare sur notre île pour être soulignée.

"Un relais puissant et pertinent de la vie culturelle et carnavalesque"

Hubert Fleming, le vice-président de l’association, rappelait en préambule que, le très réussi carnaval 2013 avait nécessité 329 jours de préparation. Il avait réuni plus de 8 000 spectateurs. Quatorze groupes avaient défilé. « L’objectif de la FCDSM est d’être un relais puissant et pertinent de la vie culturelle et carnavalesque, dont le rôle est essentiel pour la création d’un tissu social de proximité », affirmait alors le vice-président.

Il ajoutait : « La FCDSM a pour but l’organisation et la promotion de toutes manifestations culturelles, sportives et évènementielles, ainsi que la promotion de la destination Saint-Martin sur les marchés, grâce à un partenariat avec l’office de tourisme. »

Les dates de carnaval étant les même en Guadeloupe et en Martinique qu’à Saint-Martin, « il est important de faire savoir aux touristes la valeur ajoutée de notre événement et de faire en sorte qu’ils choisissent de venir sur notre île plutôt qu’ailleurs à cette période », indiquait Hubert Fleming.

Appel aux partenaires

Le président de l’association, Jean-Philippe Richardson, s’est fendu d’un discours de remerciements. « C’est avec plaisir que j’adresse, comme l’an dernier, un grand merci à la Collectivité, aux sponsors, aux carnavaliers, mais aussi et surtout aux membres de l’association FCDSM, pour leur excellent travail sur l’édition 2013 », a-t-il souligné. Il ajoute alors : « je vous assure qu’à ce jour, le travail et l’implication de chacun se poursuivent au sein de l’association. » « C’est dans cet esprit que nous nous engageons, mes membres et moi en 2014 et nous vous invitons dès aujourd’hui à vous joindre à nous. »

En effet, alors que le carnaval 2013 a coûté la bagatelle de 200 000 €, le budget prévisionnel relatif aux grandes ambitions affichées du carnaval 2014 atteint le double. 412 000 € seront investis dans cet événement qui sera, par conséquent, deux fois plus important que celui de l’an passé.

237 000 € pourraient, selon les estimations de l’association, venir de financements privés, via des partenaires comme EDF, France Télécom, Digicel et les commerçants de l’île. L’Europe contribuerait à hauteur de 95 000 € et la Collectivité avec 80 000 €.

Il faut dire que certaines dépenses sont importantes, comme, par exemple, celle dédiée à la sécurité. L’estimation de cette dépense s’élève à environ 60 000 €. « La sécurité est un élément essentiel à une manifestation réussie », rappelle Hubert Fleming.

« L’un des plus gros postes budgétaire est celui de la communication », souligne le vice-président. Il est évalué à près de 90 000 €. « Nous sommes toujours à la recherche de partenaires financiers », conclut Jean-Philippe Richardson.

Lannig STERVINOU

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire