Les « villages imaginaires » sont orphelins

Les « villages imaginaires » sont orphelins


Les funérailles du peintre Préfète Duffaut ont été chantées samedi dernier en l’église Saint-Louis Roi de France à Port-au-Prince.

Le célèbre peintre, Préfète Duffaut, considéré comme père des « villages imaginaires » a été enterré dans un cercueil peint par de jeunes artistes. Le cercueil original que le grand maître de l’art plastique avait lui-même conçu en 1998, avait disparu dans le séisme dévastateur de janvier 2010.

L’inhumation a eu lieu à Cyvadier, localité de Jacmel, où Préfète Duffaut avait pris naissance le 1er janvier 1923. Selon le témoignage de son fils Dupré, c’était dans un songe que Notre-Dame de Lourdes, avait confié à son père, alors charpentier, la mission de « peindre la ville de Jacmel ».

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire