“Mémoire vivante de l’esclavage”

“Mémoire vivante de l’esclavage”


Le photographe Nicola Lo Calzo a présenté, jeudi à la Fondation connaissance et liberté (Fokal), son projet photographique « CHAM », Mémoire et héritage de la traite coloniale et de l’esclavage.

Après avoir travaillé sur ce sujet en Afrique et dans les Antilles, le photographe est en Haïti pour quelques mois, afin de réaliser ce même travail sur la mémoire collective de l’esclavage et le patrimoine immatériel qui en subsiste aujourd’hui.

Une mémoire vivante

À partir de l’identification des lieux les plus remarquablesn symboliques de la Traite coloniale et de l’esclavage, le documentaire “CHAM” veut questionner la place de ce patrimoine dans le quotidien des populations concernées, et le positionnement par rapport à ces lieux de mémoire.

Parallèlement, il est question, pour le photographe, de se réapproprier, de façon documentée, une autre mémoire, non officielle ; une mémoire vivante, liée au quotidien des gens communs, aux descendants des familles impliquées dans l’Esclavage et dans la Traite.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire