Risques sismiques: on passe à la vitesse supérieure

Risques sismiques: on passe à la vitesse supérieure

Des exercices de catstrophe grandeur nature seront organisés dans les quartiers et le plan de renforcement des bâtiments prioritaires sera mis en chantier.Au cours de cette première réunion avec le Comité Local de Réflexion sur le Risque Sismique, le préfet Yves Dassonville a demandé que l'on passe à la vitesse supérieure.
Après une longue phase de diagnostics et d'études sur le bâti, il souhaite aujourd'hui que l'on planifie les travaux nécéssaires. Les services de la préfecture ont transmis à Paris un plan sur 5 ans, qui prévoit le renforcement ou la construction des bâtiments dits de classe D, ceux qui doivent absolument résister en cas de tremblements de terre, comme l'hôpital de la Meynard ou les mairies qui serviront dans la chaîne de commandement des secours. Quatre centre de secours, a Trinité, Saint Pierre, Lamentin et Fort de France devraient être construits. La préfecture, elle même fragile en cas de séisme a prévu un PC à l'hôtel de police du Lamentin en cas de catastrophe. Au total ces travaux couteraient 84 millions d'euros sur 5 ans, et les financements restent à trouver.
Sur le plan de la prévention et de l'information, la préfecture prévoit d'organiser cette année des exercices grandeur nature dans certains quartiers avec la participation de leurs habitants, ce qui ne s'est encore jamais fait.
Un film d'une heure sur le risque sismique en Martinique et en Guyane devrait également être diffusé prochainement sur la télévision publique.
Par ailleurs, des sessions de formation devraient être proposés aux artisans du bâtiment afin de les inciter à construire selon les normes anti sismiques. Un dispositif qui vient compléter les aides financières de la région aux particuliers.

Mariane LAFLEUR

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire