Mort troublante d’un CRS guadeloupéen.

Mort troublante d’un CRS guadeloupéen.

Il ne supportait plus les insultes racistes de sa hiérarchie et se serait donné la mort.Le 15 février dernier, un CRS guadeloupéen de 36 ans, était retrouvé mort à son domicile.
L'autopsie avait conclu à un oedème pulmonaire avec congestion polyviscérale.
Mais aujourd'hui, le parquet attend les résultats d'un examen de toxicologie, pour déterminer si Jean-Marc Niçoise est mort de manière naturelle.
La police a saisi des documents et des boîtes de médicaments chez le jeune fonctionnaire originaire de Saint-Claude.
En 2009 Jean-Marc Niçoise avait porté plainte pour
« injure raciste », ainsi que deux de ses collègues, également guadeloupéens.
L'un de leurs supérieurs les avait surnommés « Banania ». Le Parquet avait classé la plainte : il avait estimé qu'elle était prescrite.
Mais en mai 2011, le Tribunal correctionnel de Paris a condamné l'Etat pour « déni de justice » et indemnisé les trois hommes à hauteur de 5 500 euros chacun.
Selon son avocat, Maître Alex Ursulet, Jean Marc Niçoise « subissait encore un harcèlement quotidien et avait même pris plusieurs arrêts maladie et était suivi par un psychiatre ».
Aujourd'hui, la justice privilégie la piste du suicide.
Maître Alex Ursulet envisage de porter plainte pour homicide involontaire.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire