Tsunami : avancée régulière de la prévention

Tsunami : avancée régulière de la prévention


Qu’en est-il de la prévention des tsunamis en Martinique ? C’était la principale question de la dernière conférence des journées "Replik".

Un plan global est mis en place afin de réagir à la survenue d’un tsunami sur nos côtes. Après une alerte, il ne faut que quelques minutes avant le déferlement d’un tsunami.
Informer la population et avoir les bons réflexes semblent être la clef de la survie.

La prise en compte du risque de tsunami dans la Caraïbe est récente. Elle date de 2004 et du terrible tsunami ayant ravagé l’Indonésie. C’est ce que constate Guillaume Raymond, chef du SIDPC (Service interministériel de défense et de protection civiles).

Mise en place du plan global

La mise en place de ce plan sera effective dès 2013. Elle se fera cependant par étapes. Le plan 2013 mettra en place des signalétiques spécifiques au tsunami, des guides pratiques, de nouvelles sirènes d’alertes, des plans d’évacuation, de zones de regroupement, etc.

Ce plan d’action implique le Conseil régional, le Conseil général, la communauté scientifique, l’Association des maires de Martinique, Météo France et la DEAL (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).

Quelle est la fréquence des tsunamis dans la Caraïbe ?

En 400 ans, ce sont 30 tsunamis qui ont frappé la Caraïbe.

Actuellement, une équipe de chercheurs termine l’élaboration d’une carte des risques de tsunamis en Martinique.

Tout est fait pour éviter une catastrophe humaine comme l’a connu l’Indonésie. C’est, en tout cas, ce qu’affirme Valérie Clouard, directrice de l’OVSM (Observatoire volcanologique et sismologique de Martinique).

François LABETOULLE

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire