Affaire Plastibana : le directeur mis en examen et écroué

Affaire Plastibana : le directeur mis en examen et écroué

Depuis une semaine, Henri Vannier, accusé d'escroquerie et de destruction de biens, occupe une cellule au centre pénitentiaire de Baie-Mahault.Henri Vannier, directeur de Plastibana, a été mis en examen pour "escroquerie, destruction de biens et complicité". Incarcéré depuis une semaine au centre pénitentiaire de Baie-Mahault, il est accusé d'avoir, le 24 mars 1999, vers 3 heures du matin, payé des hommes pour brûler son outil de travail, l'usine Plastibana de Saint-Claude, contenant tout son matériel et ses équipements. Deux bâtiments (l'un de 1.000 m2, l'autre de 240 m2) servaient à produire des sacs d'emballage en plastique pour protéger les régimes de bananes. À l'époque des faits, l'usine avait été fermée par le directeur pour cause de conflit avec ses employés, lors d'une grève menée par des salariés adhérents à l'UGTG. Certains esprits mal intentionnés avaient même accusé lesdits ouvriers d'être responsables de l'incendie en question. L'enquête ouverte par le Parquet de Basse-Terre, et menée par la brigade de recherche départementale (BRD), devait révéler que le véritable responsable de ce gigantesque incendie n'était autre que le propriétaire des lieux. Le 20 juillet dernier, opérant sous commission rogatoire du doyen des juges d'instruction, Jacques Rousseau, les gendarmes de la BRD se sont rendus à Saint-Barthélémy au domicile d'Henri Vannier, pour le conduire au cabinet du juge. Ce dernier lui a signifié sa mise en examen et ordonné dans l'heure son mandat de dépôt.

Daniel Rollé

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire