Air Lib : quand Corbet fait le ménage

Air Lib : quand Corbet fait le ménage

Au lendemain de la fin de non recevoir de son plan de restructuration adressée par le gouvernement, le PDG d'Air Lib n'a pas perdu de temps.Voulant à tout prix sauver sa compagnie aérienne, Jean-Charles Corbet est revenu très vite à la charge mercredi 30 octobre en annonçant 500 licenciements dont une centaine outre-mer. Mais cela suffira-t-il à infléchir le cours des choses ?

Mardi 29 octobre, le ministre de l'équipement et des transports, Gilles de Robien, et son secrétaire d'Etat aux transports, Dominique Bussereau, ont indiqué au PDG d'Air Lib, Jean-Charles Corbet, qu'ils refusaient de défendre devant la Commission européenne son plan de restructuration qui, "en l'état, ne saurait constituer un plan de retour à la viabilité de la compagnie".
Jean-Charles Corbet ne disposait que de très peu de temps pour revoir sa copie. C'est en effet le 8 novembre que le Conseil supérieur de l'aviation civile doit examiner la situation d'Air Lib et pourrait conseiller au gouvernement de ne pas renouveler sa licence de transporteur. Ce projet de restructuration avait été transmis par Air Lib au gouvernement le 21 octobre. La compagnie souhaite se voir accorder une prolongation du prêt de 30,5 millions d'euros consenti par l'Etat, auxquels s'ajoutent 60 millions d'euros d'impayés aux organismes publics. Air Lib se trouve actuellement dans une situation financière très difficile et s'attend à une perte de 60 millions d'euros pour l'exercice en cours.

M.P.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire