Collectif contre la barbarie : haro sur Ibo !

Collectif contre la barbarie : haro sur Ibo !

L'animateur de Canal 10 est accusé par le Collectif d'incitation à la haine raciale et discrimination contre les indésirables haïtiens et dominiquais.Réuni lundi centre Rémy Nainsouta à Pointe-à-Pitre, le "collectif contre la barbarie" a publiquement justifié sa volonté de stigmatiser les incitations médiatiques à la xénophobie sélective perpétrées par Ibo Simon. L'animateur-vedette de la station de télévision privée Canal 10 (par ailleurs conseiller régional et conseiller municipal de Pointe-à-Pitre) est en effet accusé d'avoir profité de sa tribune médiatique pour régler des comptes avec certains membres de la communauté haïtienne et dominicaine (assimilés à une indésirable “racaille”). Ne se contentant plus d'invectives verbales, affirme le Collectif, il aurait dépassé les bornes en incitant, dimanche passé, sur l'antenne de la chaîne privée, des agriculteurs de Morne-à-l'Eau à expulser des Haïtiens accusés de “voler le travail des Guadeloupéens”. Après la plainte déposée par des associations de la communauté haïtienne contre l'élu-animateur, le Collectif (composé notamment d'avocats et de personnalités politiques) réclame en conséquence l'arrêt définitif de son émission quotidienne. Pour Jean-Marie Péan, porte-parole du collectif, “l'attaque sur les personnes et les biens de personnalités immigrées en Guadeloupe est au coeur de nos préoccupations. Nous entendons aussi protester contre l'action de “justicier” dont s'est investi Ibo Simon. Se sentant au-dessus des lois, il dicte sa loi. Nous sommes dans un pays de droit, il y a des règles à respecter. La répression contre des immigrés fussent-ils clandestins ne peut être de notre fait. Depuis de nombreuses années, nous protestons contre les méthodes d'Ibo Simon et Canal 10, qui sévissent contre la conscience guadeloupéenne avec des émissions quotidiennes et rediffusées Nous aurions dû intervenir bien plus tôt, pour ne pas laisser le ver pénétrer dans le fruit de la conscience guadeloupéenne pour la polluer depuis si longtemps.”

D.R.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire