Démantèlement d’un réseau de trafic de drogue

Démantèlement d’un réseau de trafic de drogue

Au terme d'une enquête de quatre mois, la gendarmerie a démantelé un réseau de trafiquants qui faisait transiter par la Guyane de la cocaïne venue du Surinam, à destination de l'Europe.

Quatorze personnes ont été interpellées à Cayenne et Kourou, dont un passeur arrêté avec 1,4 kilo de cocaïne à l'aéroport de Rochambeau. Onze d'entre elles ont été incarcérées et trois placées sous contrôle judiciaire. Tous les membres de ce réseau sont des étrangers en situation régulière, de nationalité dominicaine et haïtienne pour l'essentiel. Au total, les gendarmes ont saisi sur les suspects ou à leur domicile 2,8 kg de cocaïne, 3900 euros et 4000 dollars, des téléphones portables, une paire de chaussures modifiée pour le transport de la drogue, divers matériels destinés à confectionner les boulettes de cocaïne, des documents et des agendas.
 
Enquête internationale
L'enquête a permis d'établir que ce réseau avait fait transiter 20 à 25 kg de cocaïne vers les Pays-Bas. D'autres passeurs du même réseau avaient été interpellés à leur arrivée en France, aux aéroports de Roissy ou Orly, en provenance de Guyane. Mais les cerveaux se trouvent aux Pays-Bas et en Belgique. La drogue vient du Surinam, vraisemblablement en provenance d'un pays producteur, peut-être la Colombie, selon les enquêteurs. La drogue était acheminée à Kourou ou Cayenne, où elle était conditionnée en boulettes que les passeurs avalaient à raison d'un kilo par voyage, afin d'assurer le transport jusqu'à Paris, puis les Pays-Bas ou la Belgique. Le juge d'instruction Malardelle de Cayenne doit prochainement lancer un mandat d'arrêt international via Interpol.
M.B.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire