Dengue : première victime recensée

Dengue : première victime recensée

Le lundi 1er juillet dernier, la première victime de l’épidémie de dengue a été recensée  par le CHU de Pointe-à-Pitre ; l’Agence Régionale de Santé (ARS) tire la sonnette d’alarme en dénonçant l’augmentation considérable du nombre de malades et des zones de contaminations.

Relativement épargnée par la précédente épidémie de dengue de 2012, la Guadeloupe déplore cette fois sa première victime. Malgré nos investigations, nous nous retrouvons face à un silence radio de la part du CHU qui, pour sa défense, évoque le “secret médical“. Dans ces conditions, impossible d’en apprendre d’avantage sur les conditions de contamination de la victime, son âge ou sur son lieu de résidence.

L’ARS met en garde

Contactée par nos soins, l’ARS ne se montre pas très rassurante concernant les jours et mois à venir : “La situations devient de plus en plus inquiétante car, depuis environ un mois, nous notons une forte augmentation des cas de dengue sur notre île. Les communes les plus touchées à ce jour sont Saint-François, Le Gosier, Baie-Mahault et Petit-Bourg“. Le climat de ces derniers jours ne devrait rien arranger, car les périodes de pluie, entrecoupées de fortes chaleurs, favorisent le développement et l’éclosion des moustiques.

D’autre part, les traitements chimiques existants deviennent de moins en moins efficaces, car les moustiques développent, avec leur évolution, des molécules leur permettant de résister aux produits chimiques.

Il est donc fortement conseillé de suivre les consignes délivrées par le site Mondial Assistance, à découvrir en cliquant ici.

Marvin FLOWER

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire