Des espoirs de négociations dans les communes

Des espoirs de négociations dans les communes

Après la trêve du carnaval, la triste réalité du conflit des communes est de retour. Cependant des espoirs de négociations sont apparus, à la suite de l'invitation lancée aux maires, par le syndicat UGTG, pour une rencontre, jeudi 6 mars 2003.Les barrages de la semaine dernière ont constitué la deuxième phase de la mobilisation de l'Union des travailleurs des collectivités affiliée à l'Union générale des travailleurs de la Guadeloupe (UTC/UGTG) depuis le début de la grève des agents communaux, le 16 janvier 2003.
Lund 3 mars, le syndicat avait proposé aux maires de les rencontrer, jeudi, à 15 h, au centre du culturel du Raizet.
Le président de l'Association des maires de Guadeloupe, Julien Chovino, avait accueilli cette invitation favorablement, mais avait souhaité que cette rencontre soit différée. Une manière pour lui de préparer cette rencontre avec les autres maires de l'archipel, qu'il a invités à une séance de travail, vendredi, à 9 h, à Morne-à-l'Eau.
Ce voeu de report de la réunion de jeudi a fait réagir l'UTC/UGTG, qui souhaite maintenir la rencontre, afin de remettre un document de travail au président de l'Association des maires, avant d'ouvrir les négociations, samedi matin, si les élus l'acceptent.
Si les protagonistes ne parviennent pas à organiser ces discussions, la tension risque de s'intensifier et les barrages se multiplier sur les principaux axes routiers de l'archipel.
Rappelons que le syndicat réclame le règlement du problème des emplois aidés : contrat emploi-solidarité (CES), contrat emploi consolidé (CEC), etc.

Guillaume Alexandre

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire