Deux mairies de la Côte sous-le-Vent saccagées

Deux mairies de la Côte sous-le-Vent saccagées

Plusieurs bureaux des mairies de Pointe-Noire et de Vieux-Habitants, dont les maires prônent le non à l'assemblée unique, ont été visitées par des vandales, quelques jours après que celle de Bouillante eut subi le même sort.Après Bouillante, le 15 novembre, ce sont les mairies de Pointe-Noire et de Vieux-Habitants qui ont été saccagés dans la nuit de mercredi à jeudi. De là à faire un rapprochement entre ces actes de vandalisme et l'appartenance des maires de ces trois communes de la Côte sous-le-Vent au camp pour le non à l'assemblée unique — pour laquelle les électeurs sont invités à se prononcer le 7 décembre —  il n'y a qu'un pas que les victimes n'hésitent pas à franchir allègrement. Comme à Bouillante, en effet, plusieurs bureaux ont été visités et les dossiers dispersés. C'est vers 5 h 30 que des voisins de la mairie ont signalé au maire de Pointe-Noire qu'un commando avait fait irruption à la mairie et avait chassé les femmes de service chargées du nettoyage à l'aide de bombes lacrymogènes, avant de saccager les bureaux du maire, de son directeur de cabinet, du directeur général des services et de l'état civil.
A Vieux-Habitants, les dégâts sont moins importants. Après avoir enlevé des jalousies, les vandales ont pénétré dans cinq bureaux et les ont fouillés. Le vol d'une enveloppe de 130 euros et d'une boîte de sucre a été constaté au service culturel, où se prépare Noël Kakadò.
A noter, par ailleurs, qu'à Pointe-Noire, les serrures de six établissement scolaires ont été bloquées avec la colle, du sable et des épingles ; des actes qui pourraient être liés à la grève qui a été déclenchée, hier matin, à l'appel de l'UGTG, à propos de la fin des contrats emplois jeunes.
Les maires de deux communes ont dénoncé ces dégradations avec véhémence.

Médiatic 97

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire