En attendant Kassav an nou zouké !

En attendant Kassav an nou zouké !

On dit que le marché du disque antillais va mal, mais le mois de juillet annonce de nombreuses sorties d'albums. Pour ne plus passer inaperçus, les artistes doivent mettre la barre très haute afin de satisfaire le public et l'inciter à abandonner la souris.Tout le monde attend le dernier Kassav et le retour des frères Décimus au sein de la machine à zouker, mais prenons notre mal en patience jusqu'à la fin août. Promis ! En attendant, les vacances sont bien entamées et les soirées prolifèrent chaque semaine. Les adeptes du zouk ont l'embarras du choix. Medhy Custos, le golden boy guadeloupéen, nous propose un album zouk r'n'B. Après son succès avec Gladys Cabarrus et sa victoire au Prix SACEM 2002 de meilleur interprète, il prouve une fois de plus qu'il détient une voix exceptionnelle. Non seulement il chante, mais en plus il danse. Comme il dit bien dans « Franc jeu », « Je suis prêt à surenchérir ». Sorti depuis plus d'un mois, le titre tourne en boucle sur toutes les radios. Les fans pourront même accrocher le poster qui figure dans le boîtier.
Nowliz, quand à elle, nous a fait une agréable surprise en revenant avec une bombe musicale, après de nombreuses années d'absence. Ne faisant pas dans la dentelle, elle s'est entourée de la crème de la musique martiniquaise pour réaliser cet album. Comme le titre de son dernier album elle a organisé « On sanblé ». « Je vis sur deux îles, dit-elle, et je me rends compte que nous sommes pareils. » Sont présent sur l'album : Jean-Luc Guanel, Frédo, Jocelyne Béroard, Jean-philippe Marthély, bref la liste entière serait trop longue. Afin de diversifier l'album, Nowliz a appelé différents compositeurs. Personne ne pourra ainsi dire « Ca c'est du Félicianne ! ». Les radios ont offert un bon accueil à l'album et le public attend avec impatience le live de Nowliz en Guadeloupe ainsi que sa nouvelle pièce de théâtre.
Critiqué par certains et adulés par d'autres, Alex Catherine poursuit sa route sans soucis. Après un succès à Salvador avec Birman devant plus de 3000 personnes, ils font chanter le Centre des Arts pendant plus de deux heures. « Tout simplement » est composé de huit titres qui parlent essentiellement d'amour. « Il y a déjà assez de problèmes dans le monde, explique-t-il, pour en rajouter ». En écoutant l'album on reconnaît tout de suite la patte de Tony Deloumeaux, le discret, qui prouve une fois de plus, que faire du bon zouk n'est pas compliqué. Avec Frédéric à la basse, le résultat n'est pas mal du tout. Même si Catherine a un faible pour « Line » c'est le titre « Pé pa fè semblan » qu'on entend sur les ondes et en discothèque. Caracas quand à lui n'a pas bullé avec Champagn'. Son dernier produit en surprendra plus d'un. A suivre
Le zouk, le zouk, ok, il n'y a pas que ça. Heureusement Gertrude Seinin, la voix de la Caraïbe, nous a offert un hommage à Edith Piaf. « Milord », « La foule », « Le grand voyage du pauvre nègre »…sont repris à la sauce caribéenne. C'est Andy Narrel et Mario Canonge qui ont fait les adaptations et les arrangements. Eric Vinceno, toujours efficace, assure la basse et Sonny Troupe,  s'éclate « comme d'ab » derrière sa batterie. Guichet fermé à La Cigale, une tournée mondiale est prévue. Onze titres sur fond de salsa, biguine ou jazz composent l'album. Les curieux pourront également voir le concert en DVD sur le même album. Que faut-il faire encore pour freiner le piratage ?
Alain Thétis

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire