Environnement : les nuisances de la décharge perdurent

Environnement : les nuisances de la décharge perdurent

5 jours après le début de l'incendie de la décharge à Grand Camp, l'inquiétude des riverains pollués par les fumées ne cesse de croîtreDepuis maintenant 5 jours, la décharge à ciel ouvert de Grand Camp n'en finit plus de se consumer, des fumées nauséabondes et toxiques emplissant l'atmosphère au désespoir des riverains, qui ne savent plus à quel saint se vouer, d'autant qu'aucune mesure de prévention sanitaire n'a pour l'heure été mise en place par les autorités municipales ou préfectorales. Pour la énième fois, les émanations blanchâtres de la décharge en feu, poussées par le vent, polluent certaines écoles de Baie-Mahault et les quartiers les plus proches. De l'aveu même de Marie-Alice Monoxi, pneumologue à Pointe-à-Pitre, une nette recrudescence de consultations de patients, incommodés par ces fumées, a pu être constatée dans les cabinets médicaux : "La fumée qui émane actuellement de la décharge peut être responsable de troubles divers, notamment des toux. Toute la population de Grand Camp, Baie-Mahault, Lamentin, est concernée par ce phénomène, surtout les personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques. Je pense en particulier aux asthmatiques, qui doivent se protéger. Sont également exposés les enfants, les gens souffrant de bronchites chroniques. Dans la mesure où on ignore l'origine exacte des produits consumés, s'agissant d'une décharge, la fumée est forcément toxique Il y a d'urgentes mesures à prendre au niveau de la santé publique en Guadeloupe."

D.R.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire