Fanfant Family : Famille, patrie et musique !

Fanfant Family : Famille, patrie et musique !

Samedi 27 février au Mémorial Act à Pointe-à-Pitre.

Il serait inconcevable et, incorrect déontologiquement, de parler de la famille Fanfant, sans rendre hommage à l’illustre Roger Fanfant. Il élève ses cinq fils à Fonds-Laugier à Pointe-à-Pitre et deviennent tous de talentueux musiciens. Gilbert à la contrebasse, José à la batterie, Fred au piano, Guy au chant et percussion et Christian aux percussions.

An nou songé

Adolescent, Roger Fanfant apprend l’accordéon puis le violon. Cette  initiation lui permet de jouer dans le cinéma muet de Pointe-à-Pitre dès 1917. En 1920, départ  pour le service militaire qu'il effectue à Marseille pendant deux ans.
De retour, (enfin), au pays, il crée le « Fany-Jazz », en 1924, un petit orchestre à cordes, complétés d’une batterie et d’un piano. Cette formation musicale sera complétée par d'autres instruments, et, en 1933, l'orchestre change de nom pour s'appeler le « Fairness’ Jazz »
Lors de l'Exposition Universelle à Paris en 1937, délégué par le gouverneur Félix Éboué, il représente avec son orchestre, la musique guadeloupéenne de biguine-jazz. Il enregistre trois disques de jazz et de biguine cette année-là à Paris, avec notamment le tromboniste et compositeur Al Lirvat d’où les célèbres titres « Touloulou mi touloulou a ou la, Moune a ou sé moune a ou et Mèmène ».
Par la suite, Fred, le visionnaire, monte le groupe « Fairness Junior » et animent  des bals dans toutes les communes de la Guadeloupe, où beaucoup de couples et d’amis, ont eu un grand plaisir à se  retrouver, ce samedi 27 février 2016 au Mémorial Act.

Que des stars !
Le projet de « Fanfant Falimy » étant en gestation, depuis « nanni nanan », il aura fallu un concours de circonstances, où, Thierry Fanfant a eu une annulation de concert. Normal, avec toujours la tête dans les partitions et dans les mails, il n’était pas évident de trouver un créneau pour ces artistes d’envergure internationale ! N’oublions pas que Jean-Philippe a participé à la Nouvelle Star et est souvent sollicité pour des prestations scéniques dans le monde entier. ! En tout cas Cinthya Phibel, responsable de la programmation du Mact, a adhéré au projet sans se poser de question. Sold out (guichet fermé), les retardataires ont été très décus.
Parlons un peu   du concert. Une première partie avec  les compositions  du premier album de Thierry qui a pris tout prend tout son temps pour pondre un chef-d’œuvre et, surtout, en se faisant plaisir avec des collaborations comme Alain-Marie, Fred Deshayes, Jacques Darbaud et bien d’autres…Thierry a donné le La en reprenant Eloy et l'hymne national guadeloupéen de Lockel.  Pour la circonstance, c’est donc  Fabrice Fanfant, qui a chanté, avec toute son émotion, pour la première  fois  dans le répertoireavec un style qui lui est propre.  Il a fait le job et je le motive  à ne pas lâcher l’affaire età persévérer dans cette voix. Alex Jabour , Roger Béligny et Gabriel Moustache étaient invités. Ce soir là, le Mact transpirait d'amour, d'amitié et surtout un grand professionalisme au sein du groupe  Alors  Jean-Phi, on dit quoi pour la suite des évènemnts ?  En fait , c’est lui le boss au niveau artistique. En tout cas, un enregistrement est déjà prévu !

Fred Fanfant, un musicien avant-gardiste
Le talent de Fred Fanfant n’ayant d'égal que sa discrétion, Henri Debs refusa de produire le titre « Beling beling » malgré sa nomination au titre de la meilleure biguine. Bien qu’âgé de près d'un demi-siècle d’années de créativité musicale,  le public a constaté que,  ses compositions et ses textes étaient avant-gardiste et  toujours d’actualités. "La délinquance, l'amour, la mort"...comme si cétait hier. Notons, cependant  que pour les arrangements sans aucun doute, Thierry et Jean-Philippe sont passé par là ! "Nous n'étions pas en grande formation, il fallait bien combler", expliquera-t-il.
« Ti mal, tu nous a offert un concert mémorable, amicale, familiale et endiablé", a déclaré un ami d’enfance de Fred, en coulisse. « Vous finirez par me convaincre que c’est vraiment la vérité ! » répondra Fred. Dans un monde sociétal ou la famille et les amis se retrouvent uniquement dans les veillées, pour échanger et partager de nos jours, Fred Fanfant a démontré au Mémorial Act, le contraire. "Merci La Mi ! "

 

Alain Thetis

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire