Gosier : la grève municipale crée des nuisances périphériques

Gosier : la grève municipale crée des nuisances périphériques

L'entassement prolongé des ordures ménagères sur le territoire communal exaspère les riverains otages impuissants d'une interminable grève municipale.Après plus de deux semaines de grève des personnels de la mairie du Gosier affiliés à l'UTC-UGTG, les ordures ménagères s'entassent sans discontinuer dans les différentes artères du territoire communal, au grand dam des riverains et autres visiteurs, incommodés par les nuisances visuelles et olfactives que l'on devine. Les chiens errants sont les seuls bénéficiaires d'une situation intolérable pour tous ceux que préoccupe la réputation gosiérienne de première commune touristique et balnéaire de la Guadeloupe. Nicolas Vion, président du Groupement des hôtels de tourisme de la Guadeloupe, a fait part de ses inquiétudes légitimes, s'insurgeant contre "cette trame de problèmes extrêmement préjudiciable pour l'avenir touristique de la Guadeloupe. Je pense qu'il serait essentiel que l'ensemble des populations comprenne bien qu'il peut se trouver d'autres moyens de s'exprimer et de faire avancer ses revendications catégorielles, au lieu de prendre toute une population en otage, une population qui n'y est pour rien. En tuant la première industrie touristique de l'île, c'est le travail de leurs enfants, leur richesse qu'ils sont en train de tuer sans s'en rendre compte." Dans ce contexte tendu, c'est sous la protection des forces de l'ordre, ce mardi, qu'une entreprise privée a commencé à procéder au ramassage des détritus épars, en attendant la fin d'un conflit qui traîne en longueur

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire