Juste une princesse .

Juste une princesse .

Elle a du coeur. Elle est sensible. Elle vous parlerait un après-midi entier de sa passion, la musique. Princess Lover était en tournée jusqu'au 29 janvier en Guadeloupe, Marie-Galante- Martinique, avec le groupe Décibel.Son album Juste moi est sorti il y a un an et demi. Et il continue de marcher. Le public a su comprendre son évolution. Il a su comprendre qu'elle avait grandit. Nicole Néret dans la vie et Princess Lover sur scène s'est livrée en un album qui annonce un second épisode : Dans la vie, Mon soleil, La jalousie, Bébé ont su toucher le coeur des gens. Ils le lui ont dit. Ici et là-bas. Tout près et plus loin aussi, notamment à Boston, où elle s'est déjà produite. Depuis ses 13 ans, âge auquel elle faisait partie d'un groupe avec son grand frère Master MX, Pleen Pyromane, Lord Kossity et Admiral Laïdy devenu Matinda, le public a su voir son enfant chérie devenir une adulte, mûrir et être aidée, en cela, par les aléas de la vie. L'expérience a apporté ce petit quelque chose à son travail et à sa musique. Un petit quelque chose que l'on appelle maturité. Débuter par le dance hall et devenir la princesse du lover zouk pourrait tenir de la prouesse : Nicole, l'autre face de la même pièce, a su relever le défi. Elle attend plusieurs collaborations : avec Kossity, « un bon pote », Krys ou Admiral T. Elle a déjà travaillé avec Fuckly et Riddla, ses amis de Guadeloupe et du NO Clan. Son projet : toucher un autre marché. « Plus large ». On attend. On a confiance. Comme elle le dit : « la vie est courte. Il faut savoir la saisir, mordre dedans à pleine dent. Je suis en symbiose avec mon public. C'est extraordinaire, c'est magique. Tout ce qu'il faut au public, c'est quelqu'un de vrai et le reste vient tout seul. Il m'a toujours chouchouté et j'adore ça. Je ne cesserai jamais de lui dire merci ».

Dominique Urbino

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire