L’AUDRA poursuit l’ARH en justice

L’AUDRA poursuit l’ARH en justice

Indignée de l'attitude négative de l'Agence régionale d'hospitalisation à son encontre, l'AUDRA a décidé d’entamer des poursuites judiciaires.Après le refus initial prononcé par l'ARH (l'agence régionale d'hospitalisation) de reconnaître son existence, l'AUDRA (l'association pour l'utilisation à domicile du rein artificiel) a entamé des poursuites judiciaires à son encontre. Claude Christon, l'avocat de l'AUDRA, a rappelé qu'ils avaient déjà "déposé un recours en annulation pour excès de pouvoir et violation de la loi contre cette décision négative, ainsi qu'une requête en sursis d'exécution " Et le défenseur de l'association d'enfoncer le clou en s'indignant : “La décision prise par l'ARH est absurde. Elle dit en substance que l'AUDRA a exercé pendant tout ce temps de façon non autorisée, ce qui est faux. L'AUDRA existe depuis 1975. Elle a des conventions signées avec la Caisse de Sécurité sociale, oùelle est répertoriée depuis 1979. Elle a participé à la mise en place de la dialyse à la Martinique, en Guyane, à Sainte-Lucie, à la Dominique ! Et d'un coup, elle devient inopérante ! Derrière tout cela, nous sommes fondés à soupçonner le pire des complots.”

Daniel Rollé

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire