Le Brésil racheterait les patrouilleurs refusés par Trinidad-et-Tobago

Le Brésil racheterait les patrouilleurs refusés par Trinidad-et-Tobago

La marine brésilienne pourrait annoncer sous peu le rachat de patrouilleurs océaniques à BAE Systems.Il s'agit de 3 bâtiments construits pour les Gardes-Côtes de Trinidad-et-Tobago, après une commande en 2007 puis refusés en 2010 après un changement de gouvernement.

La marine brésilienne pourrait aussi acheter, en option, 5 autres bâtiments du même type. Selon le journal brésilien ALIDE, l'achat par la marine brésilienne des 3 patrouilleurs océaniques de construction britannique serait sur le point d'être conclu.

Il ne resterait que quelques points à régler, comme les offsets et le financement. La discution sur ces thèmes a déjà été évoquée aux niveaux "techniques" et se situe désormais au niveau plus "politique" de la marine brésilienne et du ministère de la défense.

En parallèle, le Brésil pourrait construire, sous licence de BAE Systems, 5 unités supplémentaires, une proposition qui séduirait les amiraux brésiliens. Les 3 patrouilleurs océaniques, d'un déplacement de 2.000t, appartiennent à la classe Port of Spain.

Ils ont été construits entre 2008 et 2010 pour les Gardes-Côtes de Trinidad et Tobago. Le contrat avait été signé en 2007, puis annulé en 2010 par le gouvernement nouvellement élu de cette île des Caraïbes. Ils ont une longueur de 90,5 m, sont larges de 13,5 et calent 3,5 m. Leur équipage s'élève à 60 marins, et ils peuvent atteindre 25 noeuds.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire