Le Dr Guy Beaubois, patron de cliniques, devant les juges

Le Dr Guy Beaubois, patron de cliniques, devant les juges

Le Dr Guy Beaubois, prévenu de banqueroute, abus de confiance et abus de biens sociaux, et Alexandre Carre, prévenu de non-révélation de faits délictueux sont entendus jusqu'à vendredi, au tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre.Le procès du Dr Beaubois, 73 ans, s'ouvre aujourd'hui, au tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre. Jusqu'à vendredi, il devra s'expliquer sur plusieurs faits de détournement de fonds :
- 480 000 francs, de décembre 1993 à juin 1994, au préjudice de la clinique les Eaux marines, du Moule, dont il assurait la présidence, au profit d'un tiers engagé par la clinique des Eaux claires, de Baie-Mahault, dans le cadre d'un contrat de mission ;
- 50 000 francs au préjudice de José Borlet, qui avait remis cette somme en tant que souscription au capital de la clinique des Eaux claires ;
- 2 371 444 francs au préjudice de six médecins et de la société civile professionnelle Ovide Dorville ;
- 150 000 francs au préjudice d'un autre médecin alors qu'il était président de la clinique des Eaux claires.
Le Dr Beaubois est également prévenu d'avoir, courant 1995, fait du crédit de la clinique Les Eaux vives, à Saint-Claude, qu'il présidait, un usage qu'il savait contraire à l'intérêt de celle-ci pour favoriser la clinique Les Eaux claires dont il était également président, alors que Les Eaux vives étaient en cessation de paiement depuis novembre 1994.
Quant à Alexandre Carre, 63 ans, il lui est reproché, en tant que commissaire aux comptes des Eaux vives et des Eaux marines, de n'avoir pas révélé au parquet la perception abusive par le Dr Beaubois de 12,5 millions de francs sur l'activité des cliniques des Eaux vives et Eaux marines, entre 1993 et 1995, alors que ces sociétés étaient confrontées à des difficultés financières.

Médiatic 97

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire