Les esprits s’échauffent du côté de Baie-mahault après les violences de mercredi soir.

Les esprits s’échauffent du côté de Baie-mahault après les violences de mercredi soir.

Les jeunes s'en sont de nouveau pris aux forces de l'ordre jeudi soir après les échanges survenus à la suite de l'accident ayant causé de graves lésions à un motocycliste.Cette fois, plusieurs poubelles ont été renversées au bourgd e la commune et des barrages de pneus enflammés ont nécessité l'intervention d'unités lourdes de la gendarmerie et des pompiers. Les deux parties se rejettent mutuellement les raisons de cette radicalisation soudaine de l'humeur citoyenne. Pour les forces de l'ordre, le jeune motocycliste a été victime d'un pur accident de la route alors que ses amis estiment que les gendarmes ont provoqué ce qui a été le détonnateur de cette situation. Tous les corps administratifs suivent la situation de près pour que cela ne dégénère en mouvement mêlant toutes les revendications possibles d'une frange de la population dont nous signalions dans nos colonnes une certaine frustration. Toutes proportions gardées, la Guadeloupe ne connaît pas la même stigmatisation au niveau de ses laissés-pour-compte. Seulement, des injustices supposées ou avérées peuvent conduire à toute sorte de dérapages et il faudrait suivre de très près ces étincelles du bourg de Baie-Mahault pour qu'elles n'embrasent pas le climat social où plusieurs conditions peuvent rapidement être réunies et échauffer les esprits.

Léo Nséké

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire