Les rendez-vous des femmes

Les rendez-vous des femmes

Moins d'un mois après le 8 mars, « journée internationale des femmes », deux manifestations coup sur coup seront l'occasion de rencontres de femmes. A gauche c'est l'Union des femmes guadeloupéennes (UFG) qui organise, ce week-end, un forum de discussion. De son côté, la Délégation régionale aux droits des femmes propose, elle aussi, un forum, les 7 et 8 avril.Le 8 mars dernier, au cours d'une conférence de presse, l'UFG avait déclaré que pour marquer le 5ème anniversaire de la « Marche mondiale des femmes » (MMF) elle organiserait un forum de discussion sur le thème de « la lutte pour le respect des droits humains ». Ce sera donc le 3 avril à 8 h 30 à la salle Marie-Stella du Gosier. La « Marche mondiale des femmes » est une structure créée en mai 1995 par plus de 850 femmes qui s'étaient réunies au Québec. Elles entendaient réclamer des mesures concrètes pour l'élimination de la pauvreté dans leurs pays. 10 ans après, le MMF continue de rassembler les femmes de tous les pays en lutte contre « toutes les formes d'injustices et d'entraves à la liberté ». En Guadeloupe, c'est l'UFG qui relaye toutes les actions du MMF. Le forum de ce week-end permettra de faire le point et d'engager les discussions sur la situation des femmes, dans le département et dans le monde. A peine ce forum terminé, il faudra penser à celui organisé par la Délégation régionale des droits des femmes. Jeudi 7 et vendredi 8 avril, se tiendra à l'Artchipel de Basse-Terre, le « premier Forum des femmes de la Caraïbe ». Pendant deux jours, des femmes venues de la Dominique, d'Haïti, de Sainte-Lucie, de la Guadeloupe et de la Martinique débattront sur la question des « Identités croisées ». Hélène Marie-Angélique responsable de la Délégation régionale des femmes pense : « qu'au-delà de nos frontières, l'égalité entre les hommes et les femmes est devenue une priorité clairement affirmée par l'Onu ». Ce premier forum, précise la déléguée : « arrive à point nommé et par l'engagement qui sera pris par chacun, avec la signature du manifeste, contribuera à élargir nos échanges dans des domaines plus vastes ». Ces deux forums consécutifs prouvent, si besoin est, que les Guadeloupéennes sont bien décidées à peser de tout leur poids dans la société actuelle. Les femmes ne veulent plus être ni boniches, ni potiches, et elles comptent bien le clamer haut et fort.

Danik Ibraheem Zandwonis

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire