Nous sommes fous de foot mais on est mangés tout ronds.

Nous sommes fous de foot mais on est mangés tout ronds.

Au-delà des filets et de nos stars règne l'argent tout puissant. Le magazine Paperjam a rassemblé des chiffres intéressants.15 - Le nombre d'entreprises autorisées à utiliser l'appellation « Partenaire officiel de la coupe du monde FIFA 2006 » : Adidas, Anheuser-Busch, Avaya, Coca-Cola, Continental AG, Deutsche Telekom AG, Emirates Airline, Fujifilm, Gillette, Hyundai, MasterCard, McDonald's, Philips, Toshiba et Yahoo!. Coût de contrat de partenariat : entre 31 et 62 millions d'euros...

25 - Le taux de l'imposition sur les recettes de la télévision et de la publicité, à laquelle le parlement allemand a renoncé, en 1999, permettant ainsi à l'Allemagne d'obtenir, en juillet 2000, l'organisation de la coupe du monde.

15.000 - Le nombre de volontaires qui assureront l'accueil et la logistique tout au long de la compétition, sur les douze sites. C'est aussi le nombre de représentants de la presse attendus pour couvrir l'événement.

33.000 - Le montant, en euros, des indemnités qui seront versées aux 23 arbitres et 60 arbitres-assistants qui officieront tout au long de la compétition. Les arbitres, présélectionnés, mais qui n'ont pas été retenus à l'issue des stages de sélections, ont touché pour leur part 16 500 euros. Budget total des rémunérations : 3,6 millions d'euros, le double du Mondial 2002.

700.000 - Le coût, en euros, de la réalisation du portail Internet qui a servi de support à la gestion de la mise en vente des billets pour la coupe du monde.

2,9 millions - Le nombre de billets mis à disposition du public sur l'ensemble des 64 matches de la compétition. Les différentes phases de vente de ces précieux sésames ont généré plusieurs dizaines de millions de demandes... Les prix des billets s'étalent, pour le premier tour, de 35 à 100 euros. Pour la finale, la fourchette va de 120 à 600 euros. Mais sur le site d'enchères en ligne eBay, des billets pour la finale se sont arrachés à plus de 2.000 euros...

24,5 millions - Le montant, en francs suisses (soit environ 15,6 millions d'euros) que la FIFA versera à l'équipe qui sera sacrée championne du monde. Le finaliste empochera, pour sa part, 22,5 millions de francs suisses (14,3 millions d'euros) et les troisième et quatrième 21,5 millions de francs suisses

Léo Nséké

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire