Parc National : le conseil d’administration dit non aux barrages

Parc National : le conseil d’administration dit non aux barrages

Les responsables du Parc restent opposés à la construction de barrages pour faire face à la sécheresse, s'en remettant à l'arbitrage du Conseil d'EtatLa brûlante question de l'édification de barrages dans le département, pour faire face à l'avenir aux dommageables conséquences de la sécheresse, était au centre des discussions du dernier conseil d'administration du Parc national de la Guadeloupe. Une forte majorité des membres présents s'est prononcée contre un tel projet. Pas question pour autant, estime le conseil d'administration, de laisser diaboliser le Parc national dans cette affaire. La gestion de l'eau mérite une réflexion globale et sérieuse, affirme Jacques Portecop, président du Parc National : "Nos discussions ont été tout à fait dépassionnées. Nous nous sommes retrouvés entre Guadeloupéens, en train de discuter et de mettre en évidence un point crucial : toute implantation qui risque de mettre en cause l'intégrité du Parc doit faire l'objet d'une décision du Conseil d'Etat. C'est une institution incontournable sur un problème d'une telle ampleur Nous avons par ailleurs discuté sur le fait que le Parc ne doit pas être diabolisé. Nous comprenons parfaitement qu'on puisse avoir besoin de davantage d'eau pour les agriculteurs. Il existe un organisme (SDAG) qui poursuit une réflexion sur ce sujet, présentant une série de possibilités dans ce domaine, notamment en matière de retenues d'eau pas forcément à l'intérieur du territoire du Parc…"

D.R.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire