Petit-Bourg : la polémique gronde

Petit-Bourg : la polémique gronde

Rien ne va plus entre le maire Ary Broussillon et son 1er adjoint Georges Louisor, sur fond d'attribution contestée d'un marché public municipal.On s'en souvient, le 1er adjoint au maire, Georges Louisor, avait manifesté en début de semaine sa ferme opposition aux conditions d'attribution d'un marché de plus d'un million de francs à l'entreprise E Compagnie pour la location et la maintenance de quelque 7 000 bacs pour les ordures ménagères. Une contestation qui a déjà emporté des conséquences administratives, la préfecture ayant réclamé l'annulation de ladite décision de la commission d'appel d'offres de la commune de Petit-Bourg. La société mise en cause a par ailleurs vivement réagi aux allégations du 1er adjoint qui la présentait comme dirigée par un homme d'affaire martiniquais en butte à une procédure de redressement judiciaire. Le directeur ainsi mis en cause, Guy Flandrina, a tenu à préciser sur les ondes de RCI que sa société était bien implantée à Petit-Bourg, et que l'entreprise avait décroché ce marché au terme des procédures légales d'appel d'offres : "E Compagnie est une entreprise guadeloupéenne installée à Arnouville. Elle est dirigée par un Guadeloupe et a une vocation caribéenne, puisqu'elle est également implantée en Martinique J'ai été très surpris par ce manque d'informations manifesté par Georges Louisor. Je pense que la moindre des précautions, pour un adjoint au maire de ce niveau, aurait été de savoir que l'entreprise en question est installée sur son territoire… Le marché de Petit-Bourg, commune de 20 000 habitants, nous a été attribué après que nous avons répondu à un appel d'offres en toute légalité, pour la mise en place de 7 000 bacs. Nous assurons déjà la gestion de tels bacs (6 millions de litres !) pour les plus importantes communes de la Martinique : le Lamentin (35 000 habitants) par exemple. Nous sommes adossés à un groupe d'industriels. Si M. Louisor connaît des industriels fabriquant des bacs en Guadeloupe, la priorité à mes yeux consisterait à répondre à cette demande…"

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire