Pollution de l’eau (fin) : l’usine Capès Dolé reprend ses activités

Pollution de l’eau (fin) : l’usine Capès Dolé reprend ses activités

Après presque deux mois de fermeture, qui ont causé à l'usine un manque à gagner de 10 millions de francs, l'eau de Capès est de nouveau disponible.Fermée le 8 avril dernier en raison de la contamination aux pesticides de ses eaux de captage, l'usine de production d'eau minérale Capès Dolé reprend sa production normale (100.000 bouteilles d'un litre et demi par jour), comme l'y autorise l'arrêté préfectoral signé le 26 mai dernier. Les dernières analyses pratiquées sur le site durant les deux mois d'interruption ont démontré que la pollution avait bien été éradiquée. Les bouteilles de Capès font donc leur grand retour sur les étals des supermarchés, après un coup d'arrêt involontaire qui aura eu pour l'usine un coût global important : quelque 10 millions de francs de pertes de son chiffre d'affaires. Bien décidée à relancer sa production et retrouver sa place de leader sur le marché local, la société Capès a investi dans un nouveau système de filtration et de nouveaux travaux de rénovation de l'usine (coût global : 1 million 200.000 francs), tout en sauvegardant l'emploi de ses 45 salariés (partis volontairement en congés durant son inactivité). De plus, les 20 chauffeurs qui vivent de ses livraisons pourront poursuivre un partenariat que la société s'est employée à préserver. L'usine va même embaûcher, pour passer de 2 à 3 équipes de 8 heures afin d'assurer un fonctionnement 24 heures sur 24 pour reconstituer son stock et tenter de regagner le terrain commercial perdu. Enfin, d'ici 3 mois, un nouveau captage situé à 80 mètres de profondeur sera activé, contribuant à assurer une garantie optimale sur la pureté de l'eau prélevée.

Daniel Rollé

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire