Préfecture : réunion décisive sur le DOCUP

Préfecture : réunion décisive sur le DOCUP

Le document unique de programmation mobilise les acteurs publics locaux, bien décidés à le faire approuver par l'assemblée européenne.Toute la politique de programmation en Guadeloupe, sur la période 2000-2006, figure dans le DOCUP (document unique de programmation), objet essentiel des préoccupations des acteurs publics locaux et des observateurs européens, rassemblés ce 28 juillet en Préfecture. C'est que l'enjeu économique pour l'archipel est énorme : 13 milliards et demi de francs, destinés à la réalisation des travaux publics d'avenir les plus importants. Le préfet de Région, Jean-François Carenco, a rappelé à cette occasion que "ces sommes étaient disponibles pour la Guadeloupe et les Guadeloupéens", enjoignant aux administrations concernées de ne pas “faire trop d'administration”. Traduisez : ne pas bloquer ou retarder les initiatives programmées, tout en s'assurant de leur montage et de leur opportunité. Luc Adémar, premier vice-président du Conseil régional, relisant Lucette Michaux-Chevry empêchée, a rétorqué que “plusieurs logiques européennes et nationales devaient être repensées dans l'esprit d'une meilleure cohérence” animant tous les partenaires de ce DOCUP. À ses yeux, et donc à ceux de la présidente de Région, “le complément de programmation ne doit pas être figé mais modulable”, le principe d'une dérogation de clôture de toutes les opérations devant être “repoussé à fin 2001”. Enfin, le porte-parole de la présidente a précisé qu'il était “nécessaire de ne pas s'enfoncer dans une rigidité qui ne tiendrait pas compte de la réalité des difficultés de l'économie guadeloupéenne et des porteurs de projets”. Un discours largement appuyé par le président de l'Assemblée départementale, Marcellin Lubeth, lui aussi convaincu de la nécessité “d'un règlement administratif qui s'adapte et non qui tranche dans le vif”. Les deux parlementaires européens présents à cette réunion ont semblé approuver cette évolution transitoire.

Daniel Rollé

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire