Sages-femmes : mobilisation générale

Sages-femmes : mobilisation générale

Répondant au mot d'ordre national, les sages-femmes ont exprimé leur colère face à la non-prise en compte de leurs problèmes par le gouvernement.Ce jeudi a été un point d'orgue dans la mobilisation soutenue des sages-femmes, en grève depuis plusieurs semaines pour se faire entendre du gouvernement et exprimer leurs revendications face à la dégradation actuelle de leur statut et de leurs conditions de travail : elles réclament une revalorisation de leurs diplômes, et la parité des salaires entre le public et le privé notamment. L'ensemble des sages-femmes exerçant en Guadeloupe s'étaient ralliées au mot d'ordre de la toute récente Coordination nationale, déterminées à joindre leurs voix à celles de leurs homologues hexagonales : seules les urgences étaient assurées dans les hôpitaux et les cliniques du département. Pour Anne-Marie Leclerc, porte-parole du collectif au niveau local, les promesses verbales du ministre de la Santé sont plus qu'insuffisantes : "Nous ne lâcherons cette grève que lorsque nous aurons obtenu un statut et des promesses écrites, et non plus un vague consensus nous enjoignant d'attendre plus tard. La situation devient pour nous complètement dramatique aussi bien dans les hôpitaux publics que les cliniques privées La totalité des sages-femmes de Guadeloupe (les fonctionnaires comme les libérales ou les “territoriales") ont rejoint le mouvement”. Ce vendredi midi, un sitting d'information et de sensibilisation publique est organisé par le collectif local sur la place de la Victoire à Pointe-à-Pitre.

D.R.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire