Sainte-Anne innove et inaugure

Sainte-Anne innove et inaugure


Poste de secours de Sainte-Anne.

La Vile de Sainte-Anne aura profité de cette période des vacances pour, d'une part, équiper sa plage communale d'une structure de secours. Une première sous sa forme, mais aussi par rapport aux moyens qui sont mis à disposition. D'autre part, elle devient la première commune de tous les Outre-mers à pouvoir s'équiper en très haut débit par fibre optique, avec possibilité d'accès pour tous les ménages implantées sur son territoire.

Parmi toutes les tâches qui incombent à l'équipe municipale de Sainte-Anne, les priorités ont mené à l'étude, puis à la mise en place d'un poste de secours sur sa plage communale, situé en regard de l'espace de sport.

Des réponses adaptées aux situations d'urgence

Il fallait selon le maire, Blaise ALDO, pouvoir répondre à une demande touristique de plus en plus importante qui fréquente le lieu, en termes de sécurité et de secours. Une réflexion qui s'est imposée, compte tenu du nombre croissant de visiteurs venus de l'extérieur, mais aussi des autres communes de la Guadeloupe.

Donner une réponse adaptée aux situations d'urgence, tout d'abord, par une équipe de surveillants, tous formés aux "gestes qui sauvent", et habilités à intervenir sur terre ou en mer. Parmi eux, des anciens pompiers, des maîtres-nageurs et des secouristes. Facilement identifiables, ils sont sont vétus d'un polo blanc et d'un short rouge. Mais outre ces compétences, le poste de secours, c'est aussi un lieu d'évacuation et de premiers traitements pour les personnes victimes d'accident. En relation permanente avec les services du SDIS, et du SAMU, ce poste de secours a pour objectif de réduire le plus possible les temps d'interventions, pour porter efficacement secours aux victimes.

SAINTE-ANNE 2.0 : le très haut débit pour tous

D'un autre côté, Sainte-Anne équipe également tout son territoire en très haut débit par fibre optique. Nom du projet : "SAINTE-ANNE 2.0". Depuis 2010, des techniciens s'affairent sur toute la commune, dans chaque quartier, pour installer des bornes de relais de fibre optique. Aujourd'hui, le réseau est testé.

Selon DELPHIN, l'entreprise en charge de l'exploitation du réseau, basée à Saint-Matin, mais ayant tout de même un bureau sur la ville, les prochains utilisateurs de ce réseau pourront avoir du très haut débit par fibre optique en continu, sur des taux de transferts différents allant de 10 Mo/secondes, jusqu'à 30 Mo/s. Autant dire, si toutefois l'application se trouve en pratique vérifiée par les Saintannais, que la ville est maintenant équipée d'un outil lui permettant de fournir à ses administrés de nouvelles possibilités de communications, et par conséquent de développements culturels et économiques.

Ce projet de plusieurs millions d'euros aura amené la ville à la création d'une SPL (Société Publique Locale), dont Saint-François dispose de 10% du capital, et Sainte-Anne 90%. Cette société de droit privé à fonds publics s'est vue, par délégation de service public, confier la gestion technique et commerciale  du réseau. Avec ce projet  "Sainte-Anne 2.0",  il sera désormais possible aux quelque 15% de saintannais qui n'ont pas aujourd'hui accès au réseau internet, mais également à ceux qui ne bénéficient pas d'une bonne qualité de connexion, de profiter de ce qui se fait de mieux en Guadeloupe, mais aussi de tous les Outre-mers.