Tourisme : l’IEDOM livre ses conclusions

Tourisme : l’IEDOM livre ses conclusions

Dans un rapport de 50 pages qui vient de paraître, l'institut d'émission des Départements d'Outre-mer dresse un état des lieux du secteur touristique en Guadeloupe. L'IEDOM liste les difficultés et tente d’apporter ses lumières.En compulsant ses chiffres, l'IEDOM rappelle que le tourisme fait vivre 3000 entreprises guadeloupéennes. Une centaine sont des PME évoluant dans les domaines des transports, de la restauration ou de l'hôtellerie. Elles tirent l'ensemble de la chaîne et sont à l'origine d'une richesse importante et donc en partie du développement économique de l'archipel. Cependant, le flux touristique s'infléchit. La crise est grave et les causes sont identifiées. En cause, selon l'IEDOM, la forte dépendance envers les dessertes aériennes, la croissance des destinations concurrentes, notamment de la Caraïbe, la fragilité de la quasi-totalité des structures productives locales, dépendantes de mesures fiscales ou d'aides diverses pour pouvoir fonctionner. Autre frein reconnu, le climat social tendu en Guadeloupe.

L'IEDOM croit à une approche globale du problème. Les aides visant à réduire le coût des investissements peuvent en effet se révéler insuffisantes. Privilégier un modèle de développement du secteur associant population et filière touristique est une autre piste possible.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire