Transports maritimes : mise en place de l’aide régionale aux dépendances

Transports maritimes : mise en place de l’aide régionale aux dépendances

L'Exécutif régional a attribué une aide financière bienvenue aux habitants des dépendances souhaitant prendre la mer vers le "continent" guadeloupéen.50 francs par billet. C'est le montant de l'aide financière que vient d'attribuer le Conseil régional de la Guadeloupe aux habitants des proches dépendances (Marie-Galante, Désirade, les Saintes) prenant le bateau à destination de la Guadeloupe continentale. Jeudi dernier, quelque 4.000 cartes de transports ont été remises par l'Exécutif régional (en la personne de sa présidente, Lucette Michaux-Chevry) aux maires des dépendances en question, qui les redistribueront à leurs populations. Une nouvelle accueillie avec une satisfaction mâtinée d'inquiétude par Alain Téléba, adjoint au maire de Grand-Bourg de Marie-Galante : "tout ce qui nous est donné est toujours bon à prendre. Reste qu'une analyse particulière montre que si cela permettra aux Marie-Galantais de se déplacer plus souvent, le petit commerce local risque d'en subir les conséquences. Quand vous payez 80 francs pour payer votre voyage aller-retour, en faisant vos comptes vous risquez fort de vous rendre régulièrement par bateau au centre-ville de Pointe-à-Pitre pour y effectuer vos achats courants. Forcément, nous aurons une crise de l'emploi qui se précisera localement avec davantage d'acuité Cet argent n'aurait-il pas pu être utilisé d'une autre manière ? Pourquoi ne pas carrément mettre Marie-Galante en zone franche, de façon à ce que tout le monde en bénéficie ?" Une opinion contestée par Lucette Michaux-Chevry, qui défend son initiative en précisant qu'à ce jour “18 000 personnes sont touchées par l'effort de la Région Guadeloupe… C'est une action que nous nous préparons à renouveler dès le 1er janvier 2002… Il n'est pas question pour nous de ‘faire un coup'. C'est un dossier que nous travaillons et traitons depuis 1992… Le problème qui se pose maintenant est celui du fret maritime et des marchandises, à l'étude par le Conseil économique et social.”

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire