Un don pour la SNSM

Un don pour la SNSM

La société Delta Petroleum FWI située sur le port de commerce à Galisbay a signé un partenariat avec la SNSM faisant acte d'un don de 10 000 litres d'essence par an. Une aubaine à double titre pour les sauveteurs en mer de Saint-Martin. Cette signature représente pour Christian A. Papaliolios son plus gros partenariat. En effet, « jusqu'alors, nous avions participé à l'achat de matériels type ordinateurs pour divers organismes », commente Christian A. Papaliolios, le président de la société Delta Petroleum FWI qui vient d'acter un don annuel de 10 000 litres de gasoil à la station de Saint-Martin de la SNSM, la société nationale de sauvetage en mer. Située sur le port de commerce à Galisbay, elle est spécialisée dans l'import de pétrole brut.
Association au budget restreint, la SNSM cherche à nouer des partenariats lui permettant de limiter ses dépenses. Elle a ainsi noué un accord avec la marina Fort Louis afin de bénéficier gratuitement d'une place de parking pour la vedette ainsi que d'utiliser l'eau et l'électricité. François Huc, l'un des trente-quatre membres de la SNSM, a été mis en contact avec Delta Petroleum par l'intermédiaire d'Albéric Ellis le directeur de l'établissement portuaire de Galisbay. « Seules cinq minutes ont suffi pour convaincre Christian A. Papaliolios de nous aider », confiait-il hier en aparté de la signature du partenariat. « Nous sollicitions une aide à hauteur de 6 500 litres, soit la consommation moyenne annuelle de notre vedette dont la puissance est de 700 CV et Christian nous a tout de suite dit qu'il nous accordait jusqu'à 10 000 litres ! », poursuit-il.
Ce don est une double aubaine pour la SNSM. D'une part, cela va lui permettre d'économiser quelque 6 500 euros par an. « Jusqu'à aujourd'hui, nous achetions notre essence à la marina Fort Louis qui pratiquait un tarif privilégié », note Jean-Claude Van Rymenant, le capitaine de la station. D'autre part, cela va offrir une plus grande souplesse logistique pour les sauveteurs dans la mesure où l'approvisionnement peut se faire vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. « En effet, la station de la marina étant fermée la nuit, nous ne pouvions ravitailler le soir dans le cas de longues missions ; nous devions attendre le matin pour pouvoir repartir », souligne Jean-Claude Van Rymenant. « Là, nous sommes continuellement ouverts », précise le président de Delta Petroleum.
La convention signée hier dans les bureaux de Delta est d'une durée d'un an renouvelable.

GURRIERI

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire