Violence : le collège Félix Eboué tire la sonnette d’alarme

Violence : le collège Félix Eboué tire la sonnette d’alarme

Les élèves de 3e du collège de Petit-Bourg ont initié une marche silencieuse contre la violence qui gangrène le milieu scolaire guadeloupéen.Les 1.200 élèves du collège Félix Eboué avaient décidé de manifester leur refus collectif de la violence à travers une marche organisée le 30 janvier dans les rues de la commune de Petit-Bourg, où chacun d'eux arborait un ruban vert, symbole d'espoir et de non-violence. Une conférence-débat a ensuite réuni parents d'élèves et manifestants dans l'enceinte du collège, en présence de représentants des forces de l'ordre. Objectif poursuivi : sensibiliser les élèves aux différentes formes de violence qui peuvent se manifester en milieu scolaire, et les éveiller aux réactions à manifester devant ce type d'agressions. Séverine Chicot, porte-parole des collégiens et initiatrice de la manifestation, a rappelé qu'il s'agissait pour tous ses camarades "de dire non à la violence et de briser cette loi du silence qui entoure ce fléau, très présent en Guadeloupe. Nous, jeunes, voulons montrer que nous pouvons nous opposer à cette violence au quotidien."

Daniel Rollé

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire