11 guyanais indemnisés par la justice

11 guyanais indemnisés par la justice

Onze militants syndicaux et politiques guyanais incarcérés à tort ont obtenu réparation par la justice.La cour de cassation a ordonné que soit versés des dommages et interêts allant jusqu'à 18.000 euros à 11 guyanais qui avaient passé plusieurs semaines en détention provisoire.
L'affaire remonte à 1996: lors de manifestations qui avaient dégénéré en émeutes à Cayenne, le domicile du procureur Beck avait été incendié et de nombreuses personnes arrêtés.
Parmi eux, 11 militants syndicaux ou politiques avaient été plaçés en garde à vue, puis transférés en Martinique pour être incarcérés à la prison de Ducos.
Là, ils avaient purgé quelques semaines de détention provisoire avant d'être libérés et de bénéficier d'un non-lieu.
Claudette Duhamel, l'une de leurs avocats, s'est dit "très satisfaite" de cette décision de la cour de cassation et a rappellé que ses clients guyanais avaient fait l'objet de "détention arbitraire". "C'est une victoire pour les guyanais, les martiniquais et les guadeloupéens, car nous avons fait preuve d'une solidarité exemplaire dans cette affaire", a-t-elle souligné.

Mariane LAFLEUR

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire