Affaire Clifford Brandt : le FBI s’en mêle

Affaire Clifford Brandt : le FBI s’en mêle


Le Federal bureau of investigation (bureau fédéral d’investigation, en anglais) des Etats-Unis participe à l’enquête ouverte suite à l’arrestation de Clifford Brandt, un homme d’affaires soupçonné dans le double rapt de Coralie et Nicolas Moscoso.

Le prétendu gang présenté comme le plus grand réseau de crime organisé qui n'ait jamais existé en Haïti et dans toute la Caraïbe serait responsable de 13 cas de kidnappings depuis sa création en 2008. Le gang, selon des sources citées par radio Kiskeya, aurait été « constitué dans le but d’enlever spécifiquement des hommes d’affaires fortunés et des trafiquants de drogue ». Il était également spécialisé dans le trafic illicite de stupéfiants et d’armes, dans la fabrication et l’usage de faux et dans opérations de blanchiment d’argent, selon les sources dont Kiskeya s’est gardé de révéler.

Des ressortissants américains auraient été enlevés par le gang qui aurait été dirigé par Clifford Brandt. La composition du groupe tel que présenté par radio Kiskeya:           

1-Clifford H. Brandt, chef du groupe et responsable de la logistique qui fonctionnait aussi sous le nom de Travelino Jackson ; 2- L’ancien inspecteur de police aujourd’hui en cavale, Edner Comé, numéro 2 ; 3-Ricot Pierre-Val ou Edson Forgue, déporté des Etats-Unis d’Amérique en 2011 pour drogue et cambriolage, responsable de la surveillance des otages ; 4-Carlo B. Saint-Fort, résident des Etats-Unis ; 5- Fadner Novalus, chauffeur ; 6-Murat ainsi connu, bahaméen déporté des Bahamas, chauffeur du groupe ; 7-Elissoit ainsi connu, déporté des Etats-Unis ; 8-Joseph Rodfort ainsi connu, ancien membre de l’unité spécialisée SWAT de la police nationale, chargé du repérage des lieux de séquestration.

La secrétaire de M. Brandt, Sawadienne Jean et son époux Franck Saintérine, écroués au même titre que le puissant homme d’affaires feraient également partie du réseau.

Selon un rapport acheminé au parquet de Port-au-Prince, six hommes armés vêtus de maillots gris et de pantalons bleus apparentés à l’uniforme de la PNH avaient enlevé Coralie et Nicolas Moscoso sur la route de Bourdon. Ces bandits, poursuit le rapport, utilisaient un véhicule portant une  plaque Service de l’Etat pour le double rapt du 16 octobre. Les deux jeunes ont été libérés par la PNH, sans le paiement de la rançon de 2,5 millions de dollars réclamée par les ravisseurs.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire