Convention pour l’extension et la reconstruction de la maison d’arrêt de Basse-Terre

Convention pour l’extension et la reconstruction de la maison d’arrêt de Basse-Terre

La présidente du Conseil départemental, Josette BOREL-LINCERTIN, a signé avec l'Etat, le Conseil régional et Routes de Guadeloupe, en présence du ministre de la Justice, Jean-Jacques URVOAS, une convention qui va permettre la réalisation du projet tant attendu depuis de nombreuses années d'extension et de reconstruction de la maison d'arrêt de Basse-Terre.

Par cette convention, le Conseil départemental participe de manière déterminante, au côté des autres partenaires, à créer les conditions de faisabilité du projet piloté par l'Agence publique pour l'immobilier de la justice (APIJ).

Ainsi, le Département va notamment céder à l'Etat deux parcelles de terrains adjacents à l'actuelle maison d'arrêt pour une superficie totale de 3320 mètres carrés.

Ces terrains étant occupés par Routes de Guadeloupe, le Département cofinancera par le produit de leur vente à l'Etat – 615.000 euros – la construction du centre d'opérations de Routes de Guadeloupe dans la zone Basse-Terre. Cette construction, également financée par le Conseil régional, s'effectuera sur un terrain appartenant par ailleurs au Département et qui sera mis à disposition du syndicat mixte en charge du réseau routier des deux collectivités.

Josette BOREL-LINCERTIN a salué ce partenariat gagnant-gagnant entre l'Etat et les collectivités locales en rappelant que la maison d'arrêt de Basse-Terre demeure « une plaie ouverte » qu'il faut désormais traiter en urgence.

Elle a salué l'engagement budgétaire volontariste du gouvernement initié par Christiane TAUBIRA et confirmé par l'actuel Garde des Sceaux, Jean-Jacques URVOAS.

Elle a également dit sa fierté que le Conseil départemental apporte sa pierre à l'édifice d'une justice mieux rendue et mieux exécutée en Guadeloupe.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire