La présidence attend un mandat du vice-président du Sénat

La présidence attend un mandat du vice-président du Sénat


Le président Martelly (à droite) et son chef de cabinet Ann Valerie Milfort

La présidence haïtienne a réclamé, mardi, du vice-président du Sénat, Andris Riché, le mandat qui l’a habilité à désigner les représentants du Parlement au CTCEP, en lieu et place du président du Grand corps, Simon Dieuseul Desras. Nous publions l’intégralité du texte de la correspondance du chef de cabinet de la présidence, Ann Valérie Milfort.   

Monsieur le vice-président du Sénat,

Le président de la République a reçu la lettre datée du 15 mars 2013, par laquelle les présidents du Sénat et de la Chambre des députés lui ont communiqué le choix de la Commission bicamérale chargée de désigner les trois représentants du Parlement devant siéger au Collège transitoire du Conseil électoral permanent.

Ayant constaté, contrairement à l’accoutumée, que le président du Sénat n’a pas lui-même signé cette lettre de transmission, le président de la République voudrait, dans le but de compléter le dossier, obtenir le mandat par lequel vous avez été autorisé à signer à sa place.

Conscient que vous saurez apprécier la justesse de cette démarche, surtout s’agissant de questions électorales, le cabinet du président de la République saisit l’occasion pour vous renouveler, Monsieur le vice-président du Sénat, l’expression de sa haute considération.

Ann Valérie Milfort

Chef de cabinet de la présidence

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire