Paul Farmer, conseiller spécial en choléra

Paul Farmer, conseiller spécial en choléra


Paul Farmer, médecin, antropologue et chercheur.


Le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, a nommé vendredi dernier l’américain Paul Farmer, conseiller spécial en charge de la communauté médicale, pour favoriser l’élimination du choléra en Haïti.

Coordonner avec les différents acteurs internationaux les actions pour mener la lutte contre l’épidémie du choléra, telle sera la principale mission du nouveau conseiller spécial de Ban Ki-moon. La nomination de Paul Farmer survient quelques semaines après une réunion entre le Premier ministre haïtien, Laurent Salvador Lamothe, et le secrétaire général de l’ONU, où la problématique du choléra - qui a déjà fait plus de 7.500 morts en Haïti - a été justement évoquée.

Des casques bleus népalais en mission dans le pays, selon plusieurs études, seraient à l’origine de la propagation du choléra qui a fait son apparition en Haïti en octobre 2010. L’ONU, toutefois, n’a pas approuvé les résultats des différentes enquêtes menées sur la première souche du choléra dans la demi-île caribéenne.       

Un vaste plan de lutte contre le choléra

Paul Farmer devra prendre part à un plan de lutte contre le choléra, lancé par le titulaire de l'Organisation mondiale pour la prévention, le traitement, l'éducation et l'expansion des systèmes de santé et d'eau potable en Haïti et la République dominicaine, a rapporté le journal cubain "Prensa Latina".

Médecin, anthropologue et chercheur reconnu au niveau international, Paul Farmer n’est pas étranger à Haïti. Le dirigeant de l’hopital Zanmi Lasante, un établissement moderne construit à Cange (Centre d’Haïti), a été nommé, en août 2009, envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour Haïti. Il suppléait ainsi à l’ancien président des États-Unis, Bill Clinton, qui a été, pendant plusieurs années, envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire