Vente de l’usine Géothermique de Bouillante: Suite

Vente de l’usine Géothermique de Bouillante: Suite

Suite à un appel à la mobilisation du Président du CIPPA (Comité d’Initiative pour un Projet Politique Alternatif Alain Plaisir), diffusé dans nos colonne, Alain Plaisir revient avec une nouvelle lettre en nous faisant part de son désarrois.

Découvrez sa lettre ci-joint:

Pointe-à-Pitre le 5 juillet 2016

Le patrimoine géothermique de Bouillante bradé par le gouvernement !

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traites n’est pas victime, il est complice ». Georges ORWELL

Mardi 5 juillet 2016, au ministère de l’environnement , l’accord final a été signé entre Ségolène Royal et le groupe Israélo américain ORMAT pour le rachat de la Centrale Géothermie de Bouillante pour un montant d’environ 50 millions d’euros. Ceci en l’absence de la ministre des outre-mer et du
président de la Région Guadeloupe, mais en présence du petit télégraphiste Victorin Lurel.

A partir de ce mercredi 6 juillet, Géothermie Bouillante va donc appartenir officiellement à ORMAT
Madame Ségolène Royal s’est félicité du choix d’ORMAT, en présentant cette entreprise comme le Pourtant, cette même Ségolène ROYAL s'est rendue le 7 juin à Rittershoffen, en Alsace, pour inaugurer la première centrale de géothermie profonde au monde qui utilise la technologie EGS (Enhanced geothermal system). Cette centrale de 45 M€ a fait l’objet d’un financement de 25 M€ de l’ADEM, cela avec l’appui de la caisse des dépôts, donc de la puissance publique et une garantie maximale de 2M€ du conseil régional d’Alsace

Pour accompagner les acteurs et sécuriser les projets de géothermie, qui mobilisent des investissements conséquents, Ségolène Royal a annoncé l'accélération de la mise en place du fonds GEODEEP de partage du risque de forage. Pourquoi n’avoir- t’elle pas demandé aux Américains d’investir en Alsace ? Devons nous conclure que la Guadeloupe est une colonie où tous les coups sont
Malgré les mises en garde du collectif et sa détermination, le peuple ne s’est pas mobilisé et les élus se sont fait les complices de cette opération qui obère l’avenir et rend la Guadeloupe de plus en plus dépendante. Toutes celles et tous ceux qui se sont rendus complices de cette triste opération auront des comptes à rendre aux générations futures. L’Histoire jugera !

Pour le collectif
Alain PLAISIR

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire