Un mort et des blessés à Jérémie

Un mort et des blessés à Jérémie


Une personne a été tuée par balles, vendredi, à Saint-Hélène, un quartier populaire de Jérémie, en effervescence depuis le début de la semaine.

Le corps sans vie de la victime a été transporté devant la résidence privée du commissaire du gouvernement de Jérémie. La maison d’un proche du chef du Parquet aurait été attaquée par des manifestants en colère. Plusieurs blessés par balles ont été également rapportés par des journalistes locaux.      

Très tôt dans la matinée, des tirs sporadiques retentissaient dans divers quartiers de la ville de Jérémie.

La grogne perdure

Cette situation est due au mouvement de protestation de la population à Jérémie, qui réclamait, depuis plusieurs jours, la reprise des travaux de construction de la route Cayes-Jérémie. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour casser l’élan des protestataires. Des jets de pierre et des bouteilles en verres ont été lancées contre les forces de l’ordre.     

Un bateau de la marine haïtienne a été remarqué au large du port de Jérémie, en renfort de la police nationale.

La veille, le ministre des Travaux publics, Transports et Communication, Jacques Rousseau, a lancé un appel au calme aux habitants de la ville de Jérémie qui, au cours des manifestations violentes, ont réclamé la poursuite des travaux de construction de la route nationale # 7 reliant les Cayes à Jérémie. Les Jérémiens ont protesté contre l'arrêt, depuis plusieurs mois, des travaux de construction de cette voie routière par la compagnie de construction brésilienne OAS.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire